RMC Sport

Est-ce un mal pour un bien pour l’OM ?

L'entraîneur marseillais l'affirme à qui veut l'entendre : la priorité de l'OM reste le championnat

L'entraîneur marseillais l'affirme à qui veut l'entendre : la priorité de l'OM reste le championnat - -

La défaite en Coupe de France à Lens (1-3) permet au club marseillais d’alléger considérablement son calendrier.

« Le match de Lens est à la poubelle et le couvercle est fermé. » Moins de vingt-quatre heures après l’élimination de son équipe en 16e de finale de la Coupe de France, Didier Deschamps avait déjà l’esprit tourné vers le championnat et la rencontre face à Monaco samedi au stade Louis II (19h). Vite passée la déception ? « Bien sûr qu’on est déçu, répond Charles Kaboré. Mais gagner tous les matches est impossible. Et on doit relever la tête pour remonter au classement en championnat. »

Finalement, l’un des principaux enseignements de cette élimination est l’allégement du calendrier des Olympiens. « On dit souvent ça, souffle Didier Deschamps. On verra. C’est dur de répéter tous les trois jours des matches pleins avec en plus des disparités. Certaines équipes comptent parfois un ou deux jours de récupération de plus que nous. Et la fatigue est là. »

C’est pour cette raison que l’entraîneur de l’OM a fait tourner son effectif. Joueur le plus utilisé depuis le début de la saison avec trente matches disputés, Souleymane Diawara était sur le banc. Si le jeune Pape Mbow a eu l’occasion de pointer le bout de son nez, Fernando Morientes n’a toujours pas brillé. « J’ai fait souffler certains joueurs dans l’optique de notre déplacement en Principauté », explique Deschamps.

Deschamps : « Notre priorité, c’est le championnat »

Désormais, les Marseillais ne sont plus en course que sur trois tableaux (L1, Coupe de la Ligue et Ligue Europa). La Ligue aura donc la possibilité de caser les deux matches de championnat face à Sochaux. « Je ne sais pas quand nous pourrons les jouer, souffle Deschamps. Il faut toujours trouver une date. Le calendrier reste très chargé et on est soumis aux cadences infernales depuis 2010. »

L’élimination de Lens est donc passée par pertes et profits. « Ni moi, ni les joueurs ne voulons nous éterniser sur le match à Lens, souligne le coach olympien. L’important est de basculer sur ce qui nous attend samedi à Monaco, un adversaire qui s’est logiquement qualifié à Bordeaux (2-0) et qui est en grande forme. Notre priorité, c’est le championnat ! »

La rédaction