RMC Sport

Et Bordeaux grimpe, grimpe…

Gouffran qui prend le meilleur pour Umtiti et c'est Bordeaux qui s'impose devant Lyon

Gouffran qui prend le meilleur pour Umtiti et c'est Bordeaux qui s'impose devant Lyon - -

Efficaces, les Girondins ont décroché contre Lyon ce dimanche (1-0) leur quatrième victoire en cinq matches de Ligue 1 depuis le début de l’année 2012. Les hommes de Francis Gillot reviennent à trois points de leur adversaire du jour, dont les deux défaites consécutives en championnat inquiètent.

Des accolades et des sourires sur le terrain. Des supporters qui se lèvent dans les tribunes de Chaban-Delmas pour applaudir leur équipe. Il flottait un doux parfum de fierté ce dimanche après-midi sur Bordeaux. Et le beau soleil d’hiver n’est pas la seule explication des couleurs que reprennent les Girondins. Relégables mi-novembre, les Bordelais sont encore assez éloignés des hautes sphères de la Ligue 1 (9e). Mais la lecture du classement ne cesse de les inspirer. Avec leur victoire contre Lyon ce dimanche (1-0), grâce au 8e but de Yoan Gouffran (41e), les hommes de Francis Gillot reviennent à trois petits points de la 4e place.

Si le spectacle n’a pas été grandiose, si la possession a été lyonnaise, l’efficacité girondine a suffi pour enregistrer un sixième succès consécutif en Ligue 1 à domicile. Et le quatrième en cinq matchs de championnat depuis le début de l’année 2012. « On va voir la suite, mais pour l'instant on est quand même pas mal, reconnait Francis Gillot. On n'a pas volé cette victoire. Défensivement, on a été très, très bon. Ne pas concéder d'occasions contre Lyon, ce n'est pas évident. » A l’opération portes ouvertes organisée conjointement le week-end dernier avec Lille, que les Bordelais avaient remportée (5-4), a succédé la densité d’un bloc défensif compact autour de Marc Planus.

« Objectif maintien » pour Planus

L’OL, maladroit contre l’APOEL Nicosie mardi en Ligue des champions (1-0), a cette fois manqué de créativité. C’est seulement en lançant Lisandro et Jimmy Briand, remplaçants au coup d’envoi, que Rémi Garde a vu son équipe devenir légèrement plus dangereuse. Accroché par Michaël Ciani, l’ancien Rennais aurait d’ailleurs pu bénéficier d’un penalty à l’heure de jeu. « Il nous a manqué un peu de fraicheur et de folie », concède l’entraîneur lyonnais. La deuxième défaite consécutive de l’OL (5e) en Ligue 1, après le camouflet contre Caen à Gerland (1-2), ressemble à un nouveau joker grillé. Car la lutte s’intensifie pour la troisième place, qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des champions.

« L'objectif reste le podium, maintient Rémi Garde. On se rend les choses difficiles mais la saison est encore longue. » A l’inverse, les Bordelais se gardent bien d’évoquer cette accessit pour la grande Europe. Ils ne pointent pourtant qu’à six unités de Lille, qui compte certes un match en moins. « L'objectif prioritaire reste le maintien, assure Marc Planus. Il ne faut pas oublier d'où on vient. On est dans une période où tout nous réussit. Il faut rester mesurer, on se rajoutera des objectifs quand on le pourra. Si on nous avait dit qu'en février, on aurait autant de points… (ndlr : 36). On surfe sur cette vague de réalisme, mais il faut faire attention. Ce n'est pas ce soir que je vais parler de nouvelles ambitions. » Après deux saisons noires, la prudence guide ces Girondins régénérés.

Laurent Picat (avec OS à Bordeaux)