RMC Sport

Etienne Didot : « Etre tout en haut du classement »

Le milieu de terrain toulousain espère que son équipe confirmera son excellente saison passée.

Le milieu de terrain toulousain espère que son équipe confirmera son excellente saison passée. - -

Etienne Didot, le milieu de terrain toulousain, a évoqué dans Coach Courbis la saison à venir du TFC.

Etienne, comment voyez-vous cette nouvelle saison au TFC ?
Belle car je suis d’un naturel optimiste. On a envie de confirmer notre belle saison. Le club avait eu quelques difficultés pour le faire il y a deux ans. Nous devons en tirer les leçons pour faire une belle saison cette année.

Au vu des matches amicaux (aucune défaite, trois victoires), la préparation s’est plutôt bien passée...
Oui, mais le principal reste le travail foncier. On sait bien que les matches amicaux ne veulent pas dire grand chose. Le vrai test, c’est samedi (le TFC se rend à Monaco).

Malgré le départ de Cédric Carrasso, vous avez réussi à conserver André-Pierre Gignac et la solidité défensive est toujours là, il y a de quoi être optimiste, non ?
On a tous suivi le départ de Cédric. Il était pour moi le meilleur gardien de Ligue 1 la saison passée. On en récupère un bon (Yohann Pelé, ndlr) donc ça nous a un peu rassurés sur les envies du club. Au vu de sa saison et de son importance dans le groupe, garder André (Gignac) était une chose importante. Ça a mis les points sur les « i ». On a tous à cœur de vouloir confirmer. On s’est fait un peu titiller par la presse qui disait que notre réussite était un peu chanceuse. On a mérité ce qui nous est arrivé. Cette année, on n’a vraiment pas envie de régresser. On essaiera d’être tout en haut du classement.

Comment avez-vous vécu le feuilleton André-Pierre Gignac ?
Ça ne nous a pas atteints. On en rigolait dans le vestiaire avec lui. On le chambrait pas mal. Ça a animé le début de saison. C’était marrant. Que ce soit le président ou le coach, on en parlait librement. On était au courant de tout. Personne n’a menti. On a la chance d’avoir un groupe super sympa. André est très sincère. Il n’a jamais menti.

Pouvez-vous nous parler de votre président Olivier Sadran ?
Il est là à tous les matches et parfois à l’entraînement. Il ne cache rien aux joueurs. Il est franc et ça passe tout seul. Pour André, la situation n’était pas facile, mais il n’y a jamais rien eu de cassé. Tout s’est passé sainement.

Comment avez-vous vécu la convocation de vos coéquipiers André-Pierre Gignac et Moussa Sissoko ? N’étiez-vous pas un peu déçu pour vous ?
Dans un premier temps, j’étais très heureux pour mes coéquipiers. André, c’est la confirmation. Il mérite d’être en équipe de France. Moussa, c’est une petite surprise. Depuis la saison, il a beaucoup progressé. Il a des qualités physiques que peu de joueurs en France possèdent. Il est très posé, très agréable à vivre. C’est le futur milieu de terrain de l’équipe de France. On a tous envie de participer au moins une fois à une sélection. Pour moi, ce n’est pas encore arrivé. Mais j’éprouve de la joie pour mes coéquipiers.

On parle peu de votre entraîneur Alain Casanova. Comment travaille-t-il ?
Il est proche des joueurs. Il est très carré. Il était au club depuis douze ans en tant qu’adjoint. On a l’impression qu’il a énormément d’expérience alors qu’il n’est entraîneur numéro un que depuis un an.

Quelles est votre ambition personnelle ?
J’aimerais bien réussir une très bonne saison, notamment au niveau offensif. Les statistiques sont importantes. J’essaierai d’être plus souvent à la finition.

Toulouse va retrouver l’Europe...
C’est un moment important. On a hâte de savoir contre qui on va évoluer (le tirage au sort a lieu vendredi). Ça va nous permettre de progresser. C’est bien pour les jeunes même si ce n’est pas la Ligue des champions.

La rédaction-Coach Courbis