RMC Sport

Etincelant puis bousculé, le PSG signe une victoire encore poussive contre l'OL

En battant l'OL ce dimanche au Parc des Princes (4-2), le PSG signe son cinquième succès de rang et conforte sa position de leader. Les Parisiens ont quand même été bousculés par des Lyonnais revenus de 3-0 à 3-2. Un nouvel avertissement pour Paris, à dix jours d'affronter Dortmund en Ligue des champions. L'OL, de son côté, perd encore et rétrograde à la neuvième place.

Lors de sa dernière sortie en Ligue 1, du côté de Nantes, Paris avait déjà souffert (2-1). Grâce à Mauro Icardi, Thilo Kehrer et surtout un Keylor Navas décisif, le leader était revenu de la Beaujoire avec trois points difficilement acquis. Cinq jours plus tard, le PSG s'est encore imposé, à domicile cette fois face à l'OL (4-2). Mais le sentiment est encore plus mitigé encore: loin d'une victoire tranquille, les hommes de Thomas Tuchel ne signent qu'un succès finalement presque étriqué dans un scénario fou.

Et pourtant, Paris a mené 3-0...

A la pause de ce match maintenu malgré les rafales de vent de la tempête Ciara, les signaux étaient tous au vert pour Paris. Avec un Angel Di Maria encore excellent (buteur à la 22e) et un Kylian Mbappé efficace (buteur à la 38e), les supporters des Rouge et Bleu avaient passé un premier acte très tranquille. La sérénité était encore plus flagrante grâce à des Lyonnais inoffensifs, incapables de tenter la moindre frappe. 

Quand Fernando Marçal marquait un improbable but contre son camp dès le début de la seconde période (47e), le scénario semblait écrit. Et pourtant, c'est à ce moment-là, au moment où Paris semblait le plus serein, que ce choc de la 24e journée a pris une tournure très inattendue.

Navas se rate, l'OL en profite

Enfin en position offensive, l'OL a trouvé la faille grâce à Martin Terrier... et Keylor Navas (52e). Le gardien costaricien, auteur de parades décisives à Nantes, a offert un visage bien moins brillant en laissant passer le tir de l'ancien Strasbourgeois. Puis, Rudi Garcia a eu la bonne idée de faire entrer sa recrue Karl Toko-Ekambi. Sous l'impulsion du Camerounais, les Gones ont glacé les Parisiens. Le joueur prêté par Villarreal a transpercé une défense inquiétante et servi sur un plateau Moussa Dembélé pour le but du 3-2 (59e).

Dès lors, l'ambiance festive du Parc a laissé place à une atmosphère beaucoup plus pesante. Un silence s'est même installé quand une nouvelle frappe de Dembélé a rasé le poteau de Navas (64e). Qui l'eut cru, une poignée de minutes plus tôt...

Cavani ramène le calme

Le fol espoir lyonnais n'a toutefois pas été davantage suivi. Kylian Mbappé a vu sa frappe enroulée finir sa course sur l'arête de la transversale d'Anthony Lopes (69e). Puis, Mauro Icardi a laissé sa place à Edinson Cavani (76e). Et le Parc et son chouchou ont pu exulter ensemble quelques instants plus tard, quand Di Maria a offert à l'Uruguayen son 199e but sur un plateau (79e). La joie sur le visage du "Matador" n'avait alors d'égal que le soulagement du clan parisien.

A l'arrivée, cela fait une nouvelle victoire pour le PSG, la 5e consécutive en championnat. Mais l'impression qui demeure est quelque peu mi-figue mi-raisin, en raison de ce trou d'air inquiétant en seconde période. L'essentiel est quand même là pour les Parisiens. L'Olympique lyonnais, de son côté, chute encore et se retrouve désormais à la 9e place au classement de la Ligue 1. Loin, très loin du podium espéré. Les nuages au-dessus des têtes lyonnaises sont autrement plus sombres.

N.B