RMC Sport

Face à la crise du foot français, Gervais Martel réfléchit à revenir

L'ancien président du RC Lens, 65 ans, dresse dans "Le Parisien", un constat sans pitié des guéguerres à la tête du foot français.

"Si je peux être encore utile..." Dans une interview au Parisien, Gervais Martel, l'ancien emblématique président du RC Lens, n'écarte pas l'hypothèse d'un retour au premier plan. La faute à un football français qui marche sur la tête, avec des présidents qui pensent beaucoup plus à leur petit intérêt à court terme qu'à l'intérêt général à long terme. Il est vrai que les passes d'armes lors des nombreux comités qui animent régulièrement le foot français sont légions, et finissent toutes quasiment in extenso dans la presse, ce qui ne manque pas de faire bondir la LFP.

Un seul trouve grâce aux yeux de l'ancien patron lensois: le président de la FFF. "Heureusement que le football français a Noël Le Graët parce qu'il n'y a plus de température : il y en a à 41 degrés, d'autres à 35, certains qui ne la prennent pas et disent n'importe quoi!"

Alors Gervais Martel, qui envisage d'être élu dans le collège des indépendants lors d'une future élection à la Ligue, déroule son programme: "La solidarité, ce n'est pas que l'affichage ou pour applaudir à 20 heures à la fenêtre. La solidarité de façade devient insupportable. Le football français en prend plein la gueule depuis deux mois, avec des disputes secondaires par rapport à la situation du pays et de la vie des gens. Il va falloir que la solidarité coule dans les veines et soit inscrite dans les textes, concrètement."

PK