RMC Sport

Falcao ne dort jamais longtemps

Radamel Falcao

Radamel Falcao - -

Après trois matches de disette, Radamel Falcao a retrouvé le chemin des filets face à Lyon, dimanche, lors de la 11e journée de L1 (2-1). Une évidence pour l’attaquant de l’AS Monaco, habitué à empiler les buts depuis ses débuts.

Radamel Falcao n’aurait pas pu être un touareg. L’immensité, la sécheresse, le silence : très peu pour lui. A chaque fois qu’il a mis les pieds dans le désert au cours de sa carrière, le buteur aux cheveux gominés s’est arrangé pour écourter le voyage. Trop pressé de retrouver une terre abondante et le bruit des filets qui claquent. Incapable d’apprécier la beauté des dunes ou la clarté du ciel, le gamin de Santa Marta ne pense qu’à une chose depuis qu’il a touché son premier ballon : marquer, marquer et marquer encore. Une addiction dont il était sevré depuis trois rencontres. Deux-cent-soixante-dix minutes de frustration et d’énervement, de Reims à Sochaux, en passant par Saint-Etienne. Presque un cauchemar pour l’une des plus fines gâchettes de la planète.

Mais la disette n’a pas duré. Comme toujours, Falcao a vite trouvé l’issue et laissé le désert derrière lui. Lyon en a fait les frais ce dimanche. Profitant d’un long dégagement de Layvin Kurzaw, dévié de par Joao Moutinho, le n°9 de l’AS Monaco a scellé la victoire des siens d’un subtil ballon piqué (2-1). Une dose d’adrénaline dont il ne pouvait se passer plus longtemps. « Tout le monde est content pour lui, savoure son coéquipier Jérémy Toulalan. Un attaquant est forcément mieux lorsqu’il marque. Il fait aussi beaucoup d’efforts défensifs. S’il y a bien un joueur à qui on ne peut pas reprocher de ne pas se battre, c’est bien lui. » Déchainée, la star de 27 ans a fait vivre l’enfer à l’arrière-garde des Gones. « C’est un joueur qui a une puissance assez impressionnante, au-dessus de la moyenne, reconnait Rémi Garde, l’entraîneur de l’OL. Il fait des courses en diagonale à une vitesse très importante. Il a des changements de rythme. Bien sûr qu’il nous a mis en difficulté. »

Abidal : « Il a toujours un bon état d'esprit »

Une débauche d’énergie d’autant plus exceptionnelle que Falcao n’a manqué aucune rencontre de l’ASM depuis le début de saison. Sans compter ses déplacements éreintants avec la Colombie, qui s’est qualifiée pour la Coupe du monde au Brésil. « On a vu son attitude, il travaille toujours pour le collectif, admire son capitaine Eric Abidal. C’est compliqué pour les internationaux sud-américains, parce qu’ils ont des voyages un peu longs. L’entraîneur l’a fait souffler cette semaine. On a besoin de sa fraîcheur. La moindre occasion qu’il a, il l’a met au fond !» Un sang-froid d’assassin qui lui a déjà permis de planter 8 fois en 11 journées de L1 et de prendre la tête du classement des buteurs, devant le Parisien Edinson Cavani (7 buts).

Le genre de ratio qui peut encore être amélioré, d’après Claudio Ranieri. « Tout le monde doit penser un peu plus à lui, glisse le coach de Monaco. Il faut lui donner de meilleurs ballons. C’est important que les autres joueurs comprennent les mouvements de Falcao ». Une analyse partagée par Abidal. « Il faut qu’on passe par les côtés parce qu’il sera toujours dans la surface, lâche l’international français. C’est important de travailler pour lui. Il a eu l’habitude d’avoir en Espagne une équipe qui jouait pour lui (l’Atlético Madrid, ndlr). A nous d’en faire de même ici, pour le rassurer. Mais il a toujours un bon état d’esprit, qu’il marque ou pas ». Sachant que, de toute façon, il finira toujours par marquer…

A lire aussi :

>> Lyon s’écrase sur le Rocher

>> Gonalons : « Ça fait mal de voir notre classement »

>> Toute l'actualité du football

dossier :

Radamel Falcao

Alexandre Jaquin avec Yann Pécheral et à Monaco