RMC Sport

Fanni : « Certains se bougent et d'autres moins »

Rod Fanni, le défenseur de l'OM

Rod Fanni, le défenseur de l'OM - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

EXCLU. Pas sûr d’accrocher une place européenne, l’OM traverse une très mauvaise passe. Dans Luis Attaque, Rod Fanni a estimé que tous les joueurs ne donnent pas leur maximum. Mais assure que l’ambiance est bonne dans le vestiaire.

Rod, quelle est la situation de Marseille actuellement ?

Tout le monde la connait plus ou moins même si ça part dans tous les sens et qu’on entend tout et n’importe quoi. Mais c’est l’OM. Il y a eu beaucoup d’absurdités de dites. Mais on est capable de se dire les choses. On a des difficultés à redresser la barre mais de part et d’autre, on a eu des mots, on a manqué d’unité. On a péché à ce niveau-là.

Quelle est l'ambiance au sein du vestiaire ?

On s’entend très bien. Peut-être qu’on s’entend trop bien même. Il n’y a pas de tension dans le vestiaire. Maintenant, ce sont des problèmes de terrain où on a besoin que tout le monde fasse les efforts à 100%. Je ne suis pas là pour jeter la pierre à Pierre, Paul ou Jacques. On se dit les choses. Mais ce sont plus des problèmes sur le terrain que des problèmes de copinage. Le résultat, on aimerait l’avoir sur le terrain.

Est-ce que certains ne font pas les efforts parce qu'ils ont la tête ailleurs, comme à la Coupe du monde ou à un éventuel transfert ?

C’est exactement ça, on ne fait pas les efforts. Après, est-ce vraiment parce qu’ils pensent à la Coupe du monde ou à autre chose ? Je ne sais pas. Ne pas faire les efforts, ça ne rend service à personne, que ce soit au club, aux personnes qui nous supportent, les joueurs ou à notre honneur. Personne n’est gagnant. Peu importe qu’on pense à une compétition ou à un départ, notre cote est toute entachée donc ce n’est pas positif.

Pensez-vous que certains s'économisent en vue de la Coupe du monde ?

Je ne sais pas si certains s’économisent. Le ressenti, c’est que tout n’est pas fait pour que tout se passe bien. Est-ce mental ? Est-ce qu’il y a des choses que je ne sais pas ? Sur le terrain, on n’est pas à la hauteur. Sans rentrer dans les qualités de chacun, on se doit d’être au maximum tout le temps. On doit être capable de se regarder dans les yeux et de se dire qu’on a tout donné. Parfois, on ne s’est pas respecté. C’est pour ça que des fois, je suis sorti du terrain énervé. Certains se bougent et essayent de faire au mieux et d’autres le font moins.

Parfois, vous êtes-vous dit que certains joueurs n'avaient pas donné le maximum ?

Je ne sais pas. Mais on ne peut pas continuer comme ça. José Anigo en a beaucoup parlé dans les médias. Il ne va pas laisser continuer les choses dans ce sens-là. Comme presque tous les joueurs, on a envie de bien faire parce que personne n’est heureux dans cette situation. Peut-être que certains ont de l’inconscience. Des fois, jusqu’à 4h du matin, je regarde le plafond à essayer de comprendre pourquoi ça tourne comme ça. Peut-être qu’il existe des problèmes internes que je ne connais pas. Mais mon ressenti sur certains matches, c’est que je n’ai pas l’impression qu’on soit assez unis pour renverser les choses.

Prenez-vous du plaisir au sein de cette équipe marseillaise ?

C’est sûr que ces derniers temps, on ne prend pas beaucoup de plaisir. J’ai eu quelques soucis par le passé que j’ai réglés depuis quelque temps. Après, j’ai fait table rase de tous ces soucis personnels, en interne et autour de moi. Depuis, je suis revenu, je donne tout, je reprends des initiatives. Je me sens bien actuellement, j’essaie de donner le maximum. Je n’ai jamais triché sur le terrain. On ne prend du plaisir que quand on joue ensemble. Dans des périodes de doute, si on ne fait pas les efforts ensemble, on va rajouter du doute. Des fois, on manque de simplicité et d’humilité. Quand les choses ne fonctionnent pas, il faut repartir sur des choses simples.

Anigo est touché par le manque d'implication des joueurs. N'êtes-ce pas une raison supplémentaire pour tout donner sur le terrain ?

On ne parle pas de sa situation personnelle. On a tous notre vie et je ne veux pas rentrer dans la sienne. Vis-à-vis de nous-mêmes, on se doit de donner le maximum. Des raisons de se bouger, j’en ai des milliards. On est payé pour faire le maximum. On fera des calculs plus tard mais cette situation n’aide personne. On doit déjà avoir honte vis-à-vis de nous-mêmes. On sent que dans le vestiaire, on veut changer les choses. On manque de réussite mais pour l’avoir, il faut mettre toutes les chances de son côté.

A lire aussi :

>> Y a-t-il un malaise Valbuena à l’OM ?

>> OM - Di Meco : « ces joueurs-là sont en train de faire disparaitre la passion des supporters »

>> EXCLU RMC - Anigo : « Inenvisageable de lâcher l’équipe »

La rédaction