RMC Sport

Fanni : « Il faut se méfier de cet OM »

Rod Fanni

Rod Fanni - -

EXCLU RMC SPORT. Avant d’affronter Guingamp ce dimanche (21h), Rod Fanni s’est confié sur la saison à venir. Le latéral droit de l’OM estime que son équipe a de sérieuses chances pour prétendre au titre. Malgré le PSG et Monaco.

Rod Fanni, comment abordez-vous cette saison avec l'OM ?

Nous avons hâte de reprendre la compétition. La préparation s’est bien passée, mais c’est très fatigant. Cette année, elle a été très lourde. J’espère qu’on va attaquer de la meilleure des façons possibles.

Quelles sont les forces de votre équipe ?

Tout d’abord, il y a la force collective. Mais il ne faut pas oublier la force individuelle. Sur le papier, nous avons des joueurs internationaux. Il faut se méfier de ce Marseille-là. Nous avons de très bons éléments. On doit bosser sur nos qualités de solidarité et de groupe. Si le groupe est vraiment à la hauteur des individualités, peu d’équipes vont nous effrayer.

La pression est-elle plus sur le PSG et Monaco ?

La saison passée, nous étions moins exposés par rapport au Paris Saint-Germain. On avait peut-être un groupe qui avait besoin d’un peu moins de lumières dans le sens où la pression était vraiment grande auparavant. C’est vrai que maintenant, elle est un peu moindre. Paris sera encore présent cette année. Ils sont plus évolués. En ce qui concerne Monaco, c’est une équipe encore en construction. Rien n’est fait. La mayonnaise doit prendre.

" La Ligue 1 progresse "

Quels sont les objectifs ?

Il faut être lucide. Le football n’est pas mathématique. On ne peut pas savoir qui peut être champion. Si on avait écouté les rumeurs au début de saison dernière, on n’avait pas le droit de faire la Ligue des champions. Et, au final, nous y sommes. Je ne m’interdis rien cette année. Alors pourquoi s’interdire le titre.

La Ligue 1 devient un championnat extraordinaire avec Cavani, Falcao, Moutinho...

On sent que la cote de la Ligue 1 monte. C’est très bien. En étant joueurs, on préfère avoir de l’adversité et ainsi se jauger soi-même

Avez-vous été déçu de ne pas être convoqué par Didier Deschamps pour le match contre la Belgique (le 14 août) ?

Tout le monde reconnait que je fais pas mal de bonnes choses. Je pense que je ne suis pas loin de l’équipe de France. Je continue mon chemin. J’essaie d’enchaîner les bonnes performances. Tout se passe bien personnellement. Je me sens très bien physiquement. Je suis un peu comme le vin je crois. Je me bonifie avec le temps. Je cours de plus en plus, je ne comprends pas trop (rires).

A lire aussi :

>> Aubameyang, des débuts explosifs !

>> Bordeaux n’a pas (trop) peur des gros

>> L’OL est-il d’attaque ?

Propos receuillis par Florent Germain et à Marseille