RMC Sport

Fernandez et Courbis donnent le coup d'envoi

Rolland Courbis et Luis Fernandez

Rolland Courbis et Luis Fernandez - -

Entraîneurs mythiques de l'OM et du PSG, Rolland Courbis et Luis Fernandez sont idéalement placés pour évoquer le choc de ce dimanche (21h) entre les deux clubs. Un décryptage entre experts, mais avec fair-play et dans la bonne humeur.

La pression est-elle la même pour les deux clubs ?

Rolland Courbis : Comparons ce qui est comparable. La situation est totalement différente pour l’OM, pas seulement parce qu’il reçoit, mais parce que les Marseillais sont dans une situation très inconfortable en championnat. Cette semaine devait être décisive mais elle a été cauchemardesque. Le PSG a peut-être perdu contre Nancy (0-1), mais il a déjà 30 points et la possibilité d’en prendre encore contre Marseille. Le match de ce dimanche soir est beaucoup plus dramatique pour l’OM que pour Paris.
Luis Fernandez : Les deux clubs restent sur une défaite. C’est un match spécial, différent, avec une grande rivalité. Le PSG est quand même premier du championnat et a un bilan comptable qui n’est pas négligeable par rapport aux années précédentes. Marseille joue très gros, plus que le Paris Saint-Germain. L’OM est obligé de gagner car sinon, la situation sera compliquée et difficile. Marseille a plus à perdre.

La dynamique est largement favorable aux Parisiens…

RC : L’équipe de Marseille ne progresse pas, elle régresse. Quand je pense au banc de Marseille face à l’Olympiakos (0-1), c’est un banc riche mais le jeu est trop pauvre. Nous sommes à la fin du mois de novembre et l’OM régresse. Depuis le début de la saison, le bilan du PSG à l’extérieur est quant à lui assez exceptionnel.
LF : Ce que j’attends de voir de cette équipe du PSG, c’est si elle a du mental. De la qualité, elle en a, mais depuis le début de saison, elle alterne le bon et le moins bon. Sur le plan collectif, elle commet des erreurs. Face à une équipe de Marseille qui aura sans doute un engagement total, est-ce que le PSG va résister ? Si les Parisiens font un bon résultat au Vélodrome, ils seront certainement champions de France. C’est le véritable test pour eux. Marseille devra jouer avec du cœur.

Le mental sera-t-il le facteur prépondérant lors de cette rencontre ?

RC : Luis a raison quand il parle du mental du PSG, mais c’est seulement une des qualités à avoir pour ce match, cela ne suffit pas. Il faut quand même un petit peu de talent. Quand je vois l’OM jouer ces derniers temps, je trouve que cette équipe est très moyenne.
LF : Dans leurs têtes, les Marseillais sont fatigués. Ils ont envie de battre le Paris Saint-Germain mais n’en ont pas les moyens en ce moment. Marseille, comme Lyon, n’est plus aussi bon que par le passé. Ils ont des problèmes de jeu.

Quels seront les hommes du match, selon vous ?

RC : Mandanda et Sirigu.
LF : Pourquoi Sirigu ? Vous croyez que vous allez avoir des occasions (rires) ?
RC : Contre l’Olympiakos, j’ai quand même noté quelques bons arrêts du gardien grec. Il y a donc eu des occasions.
LF : Pour moi, les hommes du match seront Mamadou Sakho et Steve Mandanda.

Quels sont vos meilleurs souvenirs d’un OM-PSG ?

RC : Forcément, le match trois jours après la finale de Ligue des champions contre Milan en 1993, et le but de la tête de Basile Boli (3-1).
LF : Moi, c’est le cadeau des supporters marseillais lorsque l’on a gagné 3-0 au Vélodrome (en 2002-2003). Ils m’ont jeté quelques sucettes (rires) ! Mais je ne leur en veux pas du tout.

Auriez-vous été capable d’entraîner l’équipe adverse ?

RC : Pourquoi pas ? Le Paris Saint-Germain n’a jamais été un ennemi, simplement un rival. J’ai été obligé de me mettre dans la situation d’un entraîneur qui défend les couleurs de Marseille, mais pourquoi cela n’aurait pas pu marcher à Paris ?
LF : Moi non, même si le contact a été établi une ou deux fois avec l’OM. Mais je tiens à rendre hommage à ce club qui fait partie du patrimoine du football français. On a besoin d’un grand Marseille et d’un grand PSG. Ces deux clubs tirent tout le monde vers le haut.

Retrouvez l'intégralité de l'interview à partir de 11 heures dans Larqué Foot sur RMC.