RMC Sport

Garcia : « Ça court vite devant »

Rudi Garcia

Rudi Garcia - -

Malgré un match capital en Ligue des champions mercredi contre Trabzonspor, Rudi Garcia maintient son groupe sous pression pour le déplacement à Ajaccio ce samedi (19h00). Et rappelle la nécessité pour les Lillois de s’imposer pour suivre le rythme élevé en tête du championnat.

Rudi, craignez-vous le déplacement à Ajaccio, ce samedi (19h00), quatre jours avant un match décisif face à Trabzonspor en Ligue des champions ?

Il faut toujours être engagé et prêt psychologiquement. Peu m’importe la suite, on aura le temps de se pencher sur le match suivant dès 21 heures samedi. A part à Valenciennes (0-0, 12e journée de L1, ndlr), on a toujours été présents lors des matchs qui précédent la Ligue des champions, tant physiquement que mentalement. Montrons qu’on a retenu la leçon de Valenciennes. On est totalement investis et impliqués sur ce match sous peine de revoir resurgir les commentaires qui diraient qu’on a la tête au match suivant.

D’autant que le rythme en tête est très élevé…

Dans ce championnat, ça court vite devant. Les équipes gagnent beaucoup de matches. On en a eu l’expérience l’année dernière, c’est très difficile d’assumer le rôle de leader. Tout d’un coup, on devient l’équipe à battre, tous les projecteurs sont braqués sur vous. Vos moindres faits et gestes sont épiés. On l’a vu avec Paris il n’y a pas si longtemps. Le PSG était premier, on lui prévoyait un championnat facile avec beaucoup de points d’avance. Finalement, ils sont passés deuxièmes. Assumer cette première place, ce n’est pas facile y compris pour un grand club comme le PSG. Montpellier est seul devant. Ils ont des avantages mais on va voir comment ils vont gérer la pression. J’espère qu’ils la tiendront bien.

Le classement de votre équipe vous satisfait-il ?

On avance au maximum de ce qu’on peut faire. On a plus de points que l’an dernier au même moment (la saison passée le LOSC était 2e avec 25 points, cette saison il est 3e avec 28 points). Mais ça ne se voit pas puisque Montpellier a marqué beaucoup de points. Paris a aussi eu une série de victoires impressionnante avant d’être moins bien. Si on pouvait être en tête, on y serait, mais il y a deux meilleures équipes devant nous. N’oublions pas non plus qu’au moindre faux-pas, Lyon, Toulouse, Rennes peuvent gagner des places. On est troisièmes mais c’est très serré. Personne n’a encore gagné le championnat. Ça va être long, difficile et disputé jusqu’au bout.

Propos recueillis par Jean Bommel à Lille