RMC Sport

Garcia dépité, Kombouaré surpris, l’incroyable troisième but de Guingamp contre Troyes

-

- - -

Fessé lui et son équipe par Guingamp ce samedi (4-0), l’entraîneur de Troyes, Jean-Louis Garcia, n’a pas caché son ressentiment envers le corps arbitral, qui a validé un but breton, alors qu’il y avait deux ballons sur le terrain. Une situation qui a aussi surpris le coach guingampais, Antoine Kombouaré.

L’un a préféré en sourire. Pas forcément étonnant puisque ce fait de jeu lui a été favorable et que le match était déjà bien engagé pour ses joueurs. L’autre l’a amèrement regretté, ce qu’il a confié au micro de Canal Plus samedi soir. Antoine Kombouaré, l’entraîneur de Guingamp, large vainqueur de Troyes (4-0) et Jean-Louis Garcia, son homologue aubois, sont revenus à tour de rôle sur l’incroyable fait de jeu survenu à la 79e minute de jeu, lors du 3e but breton inscrit par Yeni N'Gbakoto, car sur l’action, il y avait deux ballons sur le terrain, dont un rendu par une tribune guingampaise.

"C'est la première fois que je vois ça"

"On est vraiment poissard. On boit vraiment le calice jusqu’à la lie avec ce troisième but où il y a deux ballons sur le terrain et l’arbitre (Frank Schneider, ndlr) estime que ce n’est pas gênant et qu’on peut jouer. Depuis que je suis dans le football, C’est la première que je ne vois pas un arbitre arrêter le jeu quand il y a deux ballons dans les 30 derniers mètres. Ma foi, pourquoi pas?", a déploré Jean-Louis Garcia, rejoint par Antoine Kombouaré, qui a immédiatement réchauffé l’atmosphère.

"Le troisième but? Je ne l’ai pas compris", a d’abord glissé le coach guingampais. "Le quatrième… je n’avais jamais vu ça. Il y a eu une passe (une ouverture de son propre camp signée Ikoko, suite à un arrêt de jeu pour un joueur au sol)… même moi j’étais surpris de voir Jimmy (Briand, ndlr) se retrouver face au gardien. En tout cas, il ne faut pas lâcher. Je connais le bonhomme (Jean-Louis Garcia), il ne lâchera pas."

VIDÉO. Galtier : "Il faut garder espoir"

A.D