RMC Sport

Garcia : «Il nous manque deux points »

Rudi Garcia

Rudi Garcia - -

Rudi Garcia était l’invité de l’Intégrale Foot, jeudi soir sur RMC. L’entraineur lillois a passé en revue l’actualité du club nordiste, de son début de saison en dents-de-scie en passant par l’état de forme de ses cadres.

« Rudi, le début de saison est un peu mitigé malgré la qualification en Ligue des champions. Que manque-t-il à votre groupe pour aligner les bonnes performances ?

La confrontation avec Copenhague (en barrage, ndlr) nous a pris beaucoup d’énergie. La malchance du calendrier a voulu qu’on joue le favori du championnat dans la foulée (Paris, défaite 2-1). Il nous manque deux points je pense. On est quand même allé gagner à Saint-Etienne, ce qui n’est pas rien. Par contre, c’est vrai qu’on n’a pas réussi à battre Nancy sur le match d’inauguration (du Grand Stade Lille Métropole), ce qui est un peu gênant. Il faudra donc aller récupérer ces points perdus à l’extérieur. Nous devons bâtir sur le match retour contre Copenhague, qui était un vrai match de niveau Ligue des champions, et je suis en droit d’être exigent avec les joueurs.

Pouvez-vous nous donner des précisions sur le cas de Florent Balmont, qui aurait reçu des menaces de mort de la part de son voisin ?

C’est un problème d’ordre privé qui le regarde, mais cela peut influer sur le terrain, c’est sûr. C’est un problème de voisinage. Cela ne remet pas en cause sa participation pour le match de ce weekend (contre Troyes, samedi à 17h, ndlr) d’autant que d’après ce que j’ai pu voir, il allait bien aujourd’hui (jeudi). 

« Digne a un avenir international »

Rio Mavuba s’est très vite imposé avec les Bleus depuis qu’il a été rappelé par Didier Deschamps. Cette rapidité vous surprend-t-elle ?

Rio a fait en équipe de France ce qu’il fait d’habitude avec le LOSC et je ne suis pas étonné. Aujourd’hui, il a la maturité pour bien gérer son retour en équipe de France. Ce n’était pas une pression mais un plaisir pour lui de revenir et c’est ce qui s’est dégagé de son jeu. On a été peut être un peu vite dans les louanges après le match de la Finlande, même s’il les mérite. Il faut le laisser s’installer dans l’équipe, devenir légitime, pour qu’on puisse parler d’une vraie réussite.

Autre point noir, les blessures à répétition de Marko Basa, rouage essentiel de votre défense…

Marko est bien mieux armé qu’il ne l’était quand il est arrivé chez nous, ou même quand je l’ai connu au Mans. Quand il est présent et qu’il est bien, on est vraiment plus solide défensivement. C’est un véritable atout. J’espère qu’il se blessera moins à l’avenir. 

Une des grosses satisfactions, en revanche, est l’éclosion du jeune Lucas Digne…

Je connaissais le potentiel de Lucas, c’est d’ailleurs pour cela que je l’ai lancé. Là où il m’a bluffé, c’est dans sa capacité à répéter les prestations de haut niveau. Notre jeu lui va comme un gant. Il y a encore du travail et quelques lacunes à gommer, mais je suis convaincu qu’il a un avenir international. »