RMC Sport

Garcia : « On n’a rien à faire en Coupe d’Europe »

Rudi Garcia

Rudi Garcia - -

Rudi Garcia, l’entraîneur du LOSC, enrage après le partage des points avec Sochaux vendredi soir (3-3). Une « faute professionnelle », pénalisante dans la course à la Ligue des champions, qu’il promet de faire payer à ses joueurs lors des prochains jours.

Rudi, comment expliquez-vous ce match nul 3-3 alors que votre équipe menait 3-0 ?

C’est une faute professionnelle. Ça parait d’une évidence folle. On ne peut pas mener 3-0 à la 78e minute et faire 3-3 chez nous contre une équipe relégable, qui est la moins bonne attaque à l’extérieur. Tant qu’on a joué, tout s’est bien passé. On aurait pu mettre plus de buts, on aurait dû mettre plus de buts. On a mis des buts valables qui ne nous ont pas été accordés. Mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Dès qu’on a arrêté de jouer, on a été punis. Même s’il y a encore des choses à redire et pas mal de réussite pour l’adversaire. Ils y ont cru, ils ont été récompensés de leurs 20 bonnes minutes ou des cadeaux qu’on a pu leur faire.

Vous encaissez trois buts sur coups de pied arrêtés…

On le savait. On leur avait dit. Sochaux est pratiquement la meilleure équipe dans ce domaine, avec plus de 40% de ses buts marqués sur coups de pied arrêtés. Je pense qu’il y a eu une succession de fautes. On n’a pas été bons sur les 20 dernières minutes. Personne n’a été très bon, ni Sochaux, ni l’arbitre. Tout le monde a eu un passage à vide. Le nôtre nous a coûté très, très cher.

Avez-vous senti que le match basculait ?

Quand on ne met pas le quatrième but, normalement, ce n’est pas grave. Mais on s’est arrêté de jouer. C’est là que certains, sur le terrain, doivent remettre tout le monde à l’endroit. J’aurais aimé que mes cadres jouent leur rôle. Je vais me garder d’être trop véhément envers mes joueurs. Je suis anéanti et très fâché.

Avez-vous été tenté de faire entrer Rio Mavuba ?

Oui, bien sûr. Mais je ne sais pas si ça aurait changé grand-chose. Ce qui est sûr, c’est qu’on a joué un très beau football jusqu’à la 70e minute. Ensuite, on a gardé le ballon, on n’a plus fait les efforts. On a bafoué les fondamentaux et du coup, on a été punis. On va revoir les images tranquillement pour voir jusqu’à quel point on a été fautifs sur le retour de Sochaux.

Ce match peut-il avoir des conséquences ?

On a peut-être perdu plus que deux points. C’est possible. Mais il reste quatre matchs et moi, je vais avancer avec ceux qui ont envie de se défoncer et qui seront à même de ne pas reproduire ce genre de faute professionnelle. Je vais être attentif à l’attitude des joueurs à l’entraînement. Je pense qu’ils vont se rappeler de la semaine qui va arriver. J’en suis certain.

C’est une mauvaise opération sur le plan comptable…

Oui. Quand vous recevez le 18e du classement et que vous ne gagnez pas, je pense que vous n’avez rien à faire en Coupe d’Europe.

Pourquoi votre équipe est-elle capable de se relâcher comme ça ?

Si je veux être méchant, je vais dire qu’il y a de la suffisance. Je connais mes garçons. Ce n’est pas conscient de leur part. Mais de manière inconsciente, je pense qu’on s’est dit que c’était gagné à 3-0, que c’était tranquille, qu’on n’avait plus besoin de faire les efforts et d’attaquer. Quand on ne joue plus, qu’on n’y est plus, on redevient une équipe moyenne.

A lire aussi :

- Le LOSC gâche tout

- Ligue 1 : tous les résultats

- Ligue 1 : le classement

Propos recueillis par Jean Bommel