RMC Sport

Garde : « On s’est sérieusement compliqué la tâche »

Rémi Garde

Rémi Garde - -

Après trois matchs consécutifs sans victoire en Ligue 1, l’OL est redescendu à la 5e place. Invité de Luis Attaque, Rémi Garde a fait le point sur l’actualité et les ambitions du club rhodanien, avant le choc face au PSG ce samedi à Gerland (21h).

Rémi, l’OL est-il en train de lâcher prise en championnat ?

Non, je ne pense pas. Mais la défaite de Caen (1-2), enchaînée avec celle face à Bordeaux (0-1), n’est clairement pas une bonne opération. D’autant plus que, dans le même temps, les autres équipes ont gagné. La course pour le podium se resserre et on s’est sérieusement compliqué la tâche.

Etre présent sur tous les tableaux ne va-t-il pas finir par vous être préjudiciable ?

Le match contre Paris sera le 12e de l’OL depuis la reprise. Cela fait beaucoup. Mais lorsqu’on enchaîne les bons résultats dans les coupes, ce qui est notre cas, c’est aussi un moteur extraordinaire pour pouvoir jouer encore plus de matchs. C’est une excuse derrière laquelle il ne faut pas se retrancher. L’effectif est pour le moment suffisamment important pour que les joueurs aient tous un peu de temps de jeu. La difficulté est de passer d’une compétition à l’autre.

Une défaite contre Paris mettrait-elle fin à vos espoirs de podium ?

Non, je ne crois pas. Il reste pratiquement un tiers du championnat, c’est long. Bien sûr qu’une contre-performance contre Paris serait vraiment quelque chose d’embêtant pour nous, mais il ne faut pas aller trop vite, dans un sens comme dans l’autre.

Comment allez-vous jouer face au système en « sapin de Noël » de Carlo Ancelotti ?

Je vais essayer de trouver la lumière. Et d’allumer la guirlande (rires) !

Comment jugez-vous cette équipe parisienne ?

Elle n’est peut-être pas flamboyante dans son jeu collectif, mais au niveau des résultats, elle est efficace. Le PSG est une équipe efficace car elle a des joueurs de talent qui peuvent faire basculer un match, sans pour autant dominer de la tête et des épaules. C’est une donnée que j’ai bien en tête et notre match aller (2-0 pour le PSG, ndlr) ressemblait à ça. Même si la victoire de Paris n’était peut-être pas imméritée, on avait produit un jeu au moins aussi bon que le leur.

Certaines rumeurs font état d’un départ de Kim Källström vers le Rubin Kazan. Qu’en est-il ?

Je ne commente pas les rumeurs, mais simplement les informations. Je compte sur Kim Källström. J’ai entendu parler de cette rumeur. Kim est un élément très important de mon dispositif depuis le début de l’année. Mais vous savez bien que Lyon est dans une saison de transition d’un point de vue économique.

Quel est votre favori pour le titre de champion de France ?

Je pense que la lutte sera serrée jusqu’au bout. Au niveau du jeu, Montpellier va développer un jeu de qualité jusqu’à la fin de saison et va donc continuer à gagner des matchs. De l’autre côté, Paris reste dangereux sans toujours bien jouer. Je n’ai pas de favori entre les deux.