RMC Sport

Garde ou l’ambition mesurée de l’OL

-

- - -

La nomination de l’ancien milieu de terrain sur le banc est un retour aux sources et aux valeurs lyonnaises pour Jean-Michel Aulas, après plusieurs années flamboyantes. Mais ce coup de poker peut payer.

On ne l’aura pas deux fois. En briscard du monde du football et de celui des affaires, Jean-Michel Aulas n’a pas l’intention de répéter ses erreurs. Tant pis si Rémi Garde fait l’unanimité sur son nom, pas question pour le président lyonnais de lui faire signer un contrat de longue durée. Ce sera un an (éventuellement renouvelable) et rien d’autre.

« Le cas Claude Puel a bien sûr été un élément de réflexion, se justifie-t-il. Consciemment et inconsciemment, on en a certainement tenu compte dans la proposition qui a été faite à Rémi. » Ce contrat de courte durée est sans doute aussi le prix à payer pour un entraîneur novice. Par le passé, seul Jean Tigana, en 1993, s’était vu confier les rênes de l’équipe sans la moindre expérience du poste.

Rémi Garde, qui ne possède d’ailleurs pas de diplôme d’entraîneur, s’appuiera sur Joël Bats, l’entraîneur des gardiens, le seul à posséder le précieux sésame. Le reste du staff n’est pas encore défini, mais Bruno Genesio, avec qui le nouvel entraîneur lyonnais a fait ses classes dans les années 80, devrait être de la partie. Signe que l’OL se recentre sur ses valeurs et son identité.

Des hommes du cru

Pendant la conférence de presse de présentation de son nouvel entraîneur, Jean-Michel Aulas a d’ailleurs usé d’un vocabulaire bien étudié, en évoquant « l’identité », « la maison », « les valeurs lyonnaises », « la famille » ou encore « la tradition ». Le faste et la politique de stars des dernières années, c’est fini ! L’OL compte désormais s’appuyer sur les hommes du cru et la formation pour retrouver un statut digne de ce nom dans le football français.

« J’ai fait une réunion avec tous les groupes de supporters il y a quelques jours, rappelle Jean-Michel Aulas. Un des supporters m’a dit : ‘Président, même si on devait être dernier, on serait satisfait avec du beau jeu.’ Je lui ai dit de l’écrire avant de le répéter ! Il faut du beau jeu, des résultats, mais aussi trouver le compromis sur le plan de l’enthousiasme. » Avec Rémi Garde, pas de problème. Tout se fera dans la mesure.