RMC Sport

Garibian : « Rainville a conscience qu’il n’a pas fait un bon match »

-

- - AFP

Entretien RMC Sport. Pascal Garibian, directeur technique de l’arbitrage français, s’est exprimé pour la première fois depuis le sulfureux Lens-PSG au Stade de France (1-3). Le patron des hommes en noir a choisi Luis Attaque sur RMC pour répondre à toutes les critiques.

Les critiques à l’égard Nicolas Rainville, l’arbitre de Lens-PSG

« Il a conscience qu’il n’a pas fait un bon match. Nous-mêmes, nous n’étions pas contents de l’ensemble du management de ce match. Mais Nicolas est un de nos arbitres internationaux. Il a tout le mérite pour faire une excellente carrière. Un certain nombre de critiques ont été intolérables. On ne remet pas en cause les qualités techniques ou le bagage de joueurs qui commettent des erreurs techniques. Nicolas Rainville a sa place en Ligue 1 et au niveau international. Il y a des matches où on passe à travers, comme les joueurs. »

Rainville privé de Monaco-Bastia, une punition ?

« Lors de Lens-PSG, il y a eu des moments qui auraient pu être gérés différemment avec plus de maîtrise et de discernement mais Nicolas n’a pas été suspendu. Il a été convenu avec lui qu’il était plus raisonnable de le mettre au repos afin qu’il se reconstruise sur la base de son match international qu’il a réussi cette semaine. Il arbitrera très vite en Ligue 1 la prochaine fois. C’est un choix managérial, pas une sanction. »

Le cas Cavani

« L’arbitrage, ce n’est pas seulement le règlement même si les arbitres ont en charge de le faire respecter et de protéger les acteurs. Il y a néanmoins des incontournables à savoir la protection de l’autorité de l’arbitre. On ne touche pas un arbitre (Cavani a écopé d’un deuxième carton jaune pour avoir tenu l’avant-bras de Nicolas Rainville, ndlr). J’ai vu les images. Il faut déjà s’interroger pour savoir s’il est opportun qu’un joueur mitraille les supporters adverses (geste qui a occasionné le premier avertissement de l’Uruguayen, ndlr). Monsieur Cavani a été très inspiré mardi soir de célébrer son but mais sans mitrailler les supporters adverses (contre l’APOEL Nicosie, 1-0 en Ligue des champions). On est dans un contexte où il ne faut pas grand-chose pour que les supporters commettent des violences dans les stades. On peut toujours imaginer qu’un sermon solennel aurait été suffisant mais je suis désolé, il faut s’interroger sur ces gestes qui visent le public ou un supporter adverse, qui peut l’interpréter comme une provocation. Il est conseillé à tous les joueurs, pas que Monsieur Cavani, de respecter les supporters, de ne pas avoir d’attitude provocante envers eux. Il n’y avait pas de consignes avant. Il n’y aura pas après. Rien n’a changé. Les joueurs doivent être exemplaires. Il n’y a pas de cas Cavani. Il n’y aura jamais de cas particuliers dans l’arbitrage. »

Thiriez qui charge l’arbitre, une déception ?

« Frédéric Thiriez (le président de la Ligue de football professionnel) est un vrai soutien à l’arbitrage. Nous communiquons très régulièrement car l’arbitrage sera toujours du domaine de la FFF. C’est le règlement de la FIFA. La LFP est un vrai soutien, tant sur le plan matériel que sur les innovations qu’elle nous permet d’employer. Frédéric Thiriez a certes été maladroit après le match en s’exprimant ainsi (il s’est excusé auprès des deux présidents à propos de l’arbitrage). C’est un accident. »

L’attitude de Blanc et Kombouaré

« Je tiens à souligner le comportement exemplaire des deux coaches. S’il y en avait qui auraient pu sur-réagir, c’est eux ! J’ai été appelé par un dirigeant du PSG à qui j’ai demandé de transmettre directement à Laurent Blanc mes félicitations pour son attitude. Antoine Kombouaré m’a laissé un message en disant qu’il était passé au match suivant. J’ai eu évidement les deux présidents (celui de la FFF, Noël Le Graët, et de la LFP, Frédéric Thiriez). »

la rédaction avec Luis Attaque