RMC Sport

Genesio est "prêt à entraîner un autre club français", à une exception près

Après la fin de son aventure en Chine, à la tête du Beijing Guoan, Bruno Genesio est désormais en quête d’un nouveau challenge. Et l’ancien coach de l’OL, qui profite de son temps libre pour être avec ses proches, n’est pas contre une nouvelle expérience en Ligue 1.

Bruno Genesio est ce qu’on peut appeler "un pur produit lyonnais". Né dans la capitale des Gaules, il a été formé à l’OL, où il s’est révélé en tant que milieu de terrain (1985-1995). Avant d’y revenir avec un costume d'entraîneur, au centre de formation puis en tant qu'adjoint de Rémi Garde et Hubert Fournier, puis comme coach principal (2015-2019). Un an et demi après son départ du Rhône, il continue évidemment de vibrer pour les Gones. Mais ça ne l’empêche pas de se projeter sur le banc d'un autre club de Ligue 1.

Genesio ne pourrait pas signer à Saint-Etienne

D’autant qu’après son départ de Chine, où il a coaché le Beijin Guoan durant un an et demi, le technicien de 54 ans est libre de tout contrat en ce début d’année. "Je suis prêt maintenant à entraîner un autre club français que l’Olympique Lyonnais, a-t-il confié ce lundi sur Téléfoot. Non, ce n’est pas inimaginable, même s’il y en a un que je ne pourrais pas entraîner (Saint-Etienne, ndlr). Ça, c’est sûr."

Interrogé sur un possible intérêt de Nice, Genesio a démenti toute approche du Gym. Enfin, à sa connaissance. "Je n’ai eu aucun contact avec des clubs français pour l’instant. Moi, je n’ai reçu aucun message. Mon agent, je ne sais pas. Mais il ne me l’a pas dit en tout cas", a-t-il répondu. En attendant des pistes sérieuses, le vice-champion de Chine 2019 se remet de son aventure éprouvante en Asie, qu’il a conclu en vivant durant plus de six mois dans une bulle sanitaire. Avec des contacts extérieurs très limités.

"J’ai besoin d’un challenge sportif et humain"

"Ça a été une opportunité qui s’est présentée. Avec le recul, c’est quelque chose de bien qui m’est arrivé. Parce que le fait d’être très loin, coupé de ce qu’on pouvait dire en Europe et en France, ça m’a fait énormément de bien. J’ai découvert une autre culture, une autre façon de travailler, avec d’autres gens, résume Genesio. Ça a été une expérience très enrichissante, même si la deuxième saison, qu’on vient de terminer, a été plus difficile. Parce qu’on était dans une bulle sanitaire, éloignés des proches, de la famille et des amis. Sans aucun lien social, ça a été plus difficile à vivre. Mais ça permet aussi de réfléchir sur soi et d’avoir une autre approche de la vie lorsqu’on rentre."

Une réflexion qui l'amène aujourd'hui à savourer chaque instant passé en compagnie de ses proches. Sans oublier totalement le foot, bien sûr. "Je profite des bons moments, de ma famille et de mes amis, même si la situation en France est difficile, explique-t-il. Je regarde des matchs. Je me pose des questions sur mon avenir. Qu’est-ce qui sera le mieux pour moi? J’ai besoin d’un nouveau challenge, à la fois sportif mais aussi humain. Parce que j’accorde beaucoup d’importance au côté humain. Je pense que ce sera de plus en plus prépondérant dans le foot."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur