RMC Sport

Gérard Lopez après les incidents à Lille: "On prendra des décisions fortes"

EXCLU RMC SPORT. Propriétaire et président du LOSC, Gérard Lopez était au stade Pierre-Mauroy samedi soir quand des supporters lillois ont envahi le terrain pour s'en prendre aux joueurs à l'issue du match contre Montpellier. Il annonce des décisions fortes dans les prochains jours.

Gérard Lopez, comment avez-vous vécu les incidents samedi soir au stade Pierre-Mauroy ?

D’abord, c’était assez surprenant. On fait match nul. Pas dans un super match, mais dans un match au cours duquel les joueurs se sont quand même donnés. Et contre le 5e ou 6e du championnat, Montpellier, qui est en train de faire une bonne saison, qui a la 2e ou 3e meilleure défense. Ce n’est pas un match incroyable, mais ça reste un match solide. Ça fait un point. Donc j’étais d’abord surpris et deuxièmement, extrêmement fâché. Ça arrive dans un stade de foot, ce sont des images qu’on n’aime pas voir, qu’on ne veut pas voir. J’adore le foot. Ni moi, ni les gens qui aiment le foot, n’ont besoin de voir ça. On sait qu’on est un club très familial. Donc il y a des familles, des enfants, qui ont sans doute vu ça. J’étais fâché, c’est le moins que l’on puisse dire.

A voir aussi >> Incidents à Lille: la LFP condamne fermement, le dossier en commission de discipline dès jeudi

Des joueurs ont été agressés, vous avez été insulté…

Les joueurs, je leur ai parlé, ils sont ok. C’est vrai qu’ils ont dû être "bousculés" par les forces de sécurité pour rentrer dans les vestiaires. Mais pour ce qui est des joueurs, il n’y a pas de problème et je leur ai parlé. Pour ce qui est de mon nom, j’aurais compris si quelqu’un était triste et fâché, comme moi je le suis pour la 19e place, mais ce qu’on m’a appris, c’est de traiter les gens avec du respect. C’est ce que j’ai fait jusqu’à maintenant et ce que je continuerai à faire. S’il y a une frange des supporters, qui est minime par rapport à ceux qui viennent au stade, qui décide d’agir comme ça, on prendra les décisions qu’il faudra prendre.

A voir aussi >> Incidents à Lille: pas de blessés parmi les joueurs

Que va faire le club dans les prochains jours ?

Déjà, on va regarder qui est à l’origine de l’arrivée de tout ce monde sur le terrain et qui sont les personnes qui ont engendré ça. Les joueurs m’ont dit qu’il n’y avait pas eu d’agression, que c’était plus les forces de sécurité qui ont dû les pousser pour les faire rentrer. Pour ce qui est des soi-disant supporters, on prendra des décisions fortes dans les jours à venir, dès qu’on saura qui est à l’origine de ça et ce qu’il s’est passé vraiment. Mais je n’ai pas pu visionner les images, mis à part le fait que j’étais là hier.

C’est une saison très compliquée…

C’est une saison qui est compliquée. Et j’ai l’impression qu’il y a toujours du sensationnalisme autour de ce qu’il se passe. Un club qui limoge un entraîneur, aussi connu soit-il, il y en a quasiment toutes les semaines dans tous les grands championnats du monde. Chez nous, ça fait un tollé pas possible. Un club qui est 19e, c’est pour moi inacceptable et je suis triste, mais il faut bien reconnaître qu’on n’a pas une bonne saison et qu’on doit remonter dans les neuf matchs qui restent. Là aussi, ça fait partie du football. Il y a des bonnes et des mauvaises saisons. Nous, on est carrément dans une mauvaise saison. La DNCG, le problème qu’on a eu, ce n’est pas la première fois. Et ce n’est même pas la première fois pour le LOSC. Ce qui est navrant, quelque part, c’est que j’ai une grosse impression de sensationnalisme autour du LOSC, pour tout, et depuis le départ d’ailleurs. Ça me dérange fortement. J’ai du mal à accepter ça pour le club. Moi, je suis plutôt immunisé contre ce genre de choses. Mais pour le club, c’est très dommage. On va continuer à bosser. Je crois fermement au maintien, ce qui n’était pas l’objectif en début de saison. On fera de notre mieux.

Avez-vous peur que la fracture avec les supporters puisse porter préjudice pour la fin de saison ?

Non, parce que d’abord, on ne laissera pas une petite partie de soi-disant supporters prendre en otage le club, les joueurs et le stade. Ça, c’est sûr et certain. Ce qu’il faut, c’est qu’on soit tous derrière les joueurs, le club. On travaille d’arrache-pied. On n’a pas les résultats qu’on veut, c’est clair. Il y a des corrections à faire. Mais on ne peut pas nier le fait qu’on s’arrache pour le club. Les investissements qui ont été faits ne sont pas tombés du ciel. Investir cette somme d’argent, c’est pour faire en sorte que le club ait la capacité d’être pérenne à terme, c’est-à-dire de vendre et d’acheter des joueurs. Ce qui est dommage, c’est que sportivement, on ne soit pas à la hauteur. Il va falloir corriger ça. Mais ni le club, ni moi, n’autres, n’accepteront qu’une petite frange de soi-disant supporters viennent casser le travail qui est fait. Même si le travail n’a pas encore apporté les résultats qu’on voudrait. On ne va pas se démonter, on va se battre.

LP avec Jean Bommel