RMC Sport

Gerets : « Ce sera compliqué de revenir à l’OM… »

Eric Gerets

Eric Gerets - -

L’actuel sélectionneur du Maroc évoque l’actualité du club olympien et revient également sur son passage à Marseille de 2007 à 2009. « Les plus beaux jours de ma vie sportive », affirme-t-il. Le Belge ne rêve pas pour autant à un retour et il explique pourquoi.

Eric Gerets, Didier Deschamps a prolongé son contrat avec Marseille. Est-ce une bonne nouvelle pour le club marseillais ?

Je l’espère pour les supporters de l’OM. Cette année, il a fait aussi bien que moi lors de ma deuxième année. En revanche, il a fait un bon parcours en Ligue des champions et gagné une deuxième fois la Coupe de la Ligue. Pas mal.

Le Président, Jean-Claude Dassier, semble ne plus bénéficier des pleins pouvoirs. L’OM a-t-il besoin d’un président fort, comme Pape Diouf, pour que le club soit stable ?

Je ne connais pas Monsieur Dassier et je ne sais pas ce qui se passe. Pape (Diouf), pour moi, est un dirigeant exemplaire. Avec José (Anigo) et Pape, on formait un trio remarquable. J’ai eu un seul problème avec Pape, une fois, dans le vestiaire où il avait crié. Ça peut arriver entre des amis. Deux jours après, j’ai été boire un café dans son bureau et l’affaire était classée. C’est le seul problème que j’ai eu avec lui. Avec José, je n’en ai eu aucun.

Est-ce imaginable de vous revoir un jour à Marseille ?

Comme supporter de l’OM à coup sûr, mais comme entraîneur, ce sera compliqué parce que j’ai un contrat de trois ans avec la sélection marocaine que je vais essayer de respecter. Dans ce métier, il ne vaut mieux pas programmer ce que tu vas faire dans trois ans.

« En France, ce serait compliqué d’entraîner ailleurs qu’à Marseille »

Auriez-vous envie d’entraîner dans un club de Ligue 1 ailleurs qu’à Marseille ?

Ce serait compliqué d’entraîner ailleurs qu’à Marseille si un jour je revenais en France. Après ce que j’ai vécu, de temps en temps, tu rêves de revenir. Si je ne reviens pas comme entraîneur, ce sera comme touriste ! C’est dommage pour les supporters que je n’ai pas pu offrir de titre. Comme tout le monde le sait, ça m’a marqué.

Vous étiez au Stade de France pour la finale de la Coupe de la Ligue entre Marseille et Montpellier en mai dernier. Êtes-vous toujours attaché à l’OM ?

J’ai vécu les plus beaux jours de ma vie sportive là-bas. C’était bien parce que j’étais dans la tribune où les joueurs devaient monter pour chercher leurs médailles. Ça a été un bon moment avec quelques uns que j’ai bien connus et avec qui il y a un respect réciproque.

Didier Deschamps aurait été agacé de votre présence dans le bus des joueurs après le match. Qu’en avez-vous pensé ?

Je n’ai rien contre personne. Je n’ai pas très bien compris pourquoi il s’est énervé. Les joueurs m’ont dit de monter dans le sixième bus pour m’amener à l’hôtel. Il y a des choses qui surprennent et qui sont un peu idiotes. Si ça avait été l’inverse, il (Deschamps) serait entré dans le bus avec les joueurs.