RMC Sport

Gerets : « On a sauvé les meubles »

-

- - -

Eric Gerets et l’OM ont arraché le point du match nul devant Lille (2-2), dans le temps additionnel de la partie grâce à un coup franc du remplaçant Zenden.

Mené deux buts à zéro à la mi-temps (avec deux réalisations lilloises de Rami 11e, et Bastos 37e), l’OM s’est fait peur dimanche soir pour la 15e journée de Ligue 1. Cependant, le but de Samassa juste après la pause (47e), et l’égalisation de Zenden sur coup franc dans les arrêts de jeu ont évité aux hommes d'Eric Gerets une nouvelle désillusion au Vélodrome, après la fessée reçue par Lorient (défaite 2-3).

Eric Gerets, comment avez-vous senti votre équipe au retour des vestiaires, alors que l’OM était mené 0-2 ?
Avant de rentrer sur le terrain, je savais que l’équipe donnerait tout ce qu’elle a pour sauver les meubles. Et les joueurs l’ont fait.

Le week-end dernier, vous meniez 2-0 contre Lorient, avant de finalement vous incliner 2-3. Cette semaine, vous arrachez le match nul en toute fin de partie…
Un point sur six possibles, c'est extrêmement négatif. Surtout à Marseille, c’est un monde qui s’écroule. Mais on sait aussi que si on parvient à gagner le prochain match à l’extérieur contre Toulouse, et le suivant à domicile (contre Nice, ndlr), on sera à nouveau considéré comme la meilleure équipe du monde. C’est ça Marseille... C’est parfois difficile à digérer, mais du moment que ça va mieux, le public est à nouveau d’ailleurs toi, et ça fait plaisir aussi. Il faut savoir accepter certaines choses du public marseillais, c'est un public spécial, il faut être forts. On va voir si on saura être fort jusqu’à la fin de la saison. D’après ce que j’ai vu en seconde mi-temps, j’ai bon espoir. En tout cas, même si on joue moins bien, je sais que mes joueurs se battront. C’est ce qu’a fait l’équipe en 2e mi-temps (dimanche) soir.

Les approximations de votre défenseur central Ronald Zubar vous coûtent tout de même deux buts ce soir…
J'ai encore eu un entretien avec lui hier, puis après le match. C'est le destin : chaque fois que "Zub" (Ronald Zubar) commet une erreur, voire une demi-erreur comme ce soir, on prend un goal. D'autres font des erreurs et on ne prend pas de goal. Le public a bien sûr eu tort (de le siffler, ndlr) mais le public paie son ticket, il est derrière nous depuis longtemps. On peut comprendre qu'il soit fâché avec quelqu'un qui n'a déjà pas beaucoup de crédit, mais ce n’est pas la bonne façon d’encourager son équipe.

La rédaction