RMC Sport

Gignac en sauveur de l’OM

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - -

Marseille a mis fin à une série de sept rencontres sans victoire en s’imposant ce dimanche contre Sochaux (2-1). Un soulagement pour l’OM et notamment pour André-Pierre Gignac, auteur du penalty de la victoire.

Sa soirée avait pourtant commencé de la pire des manières. Titularisé à une seule reprise lors des huit dernières journées, André-Pierre Gignac avait une fois de plus pris place sur le banc. Au moment de reconnaître la pelouse, l’attaquant de l’OM était d’ailleurs allé s’asseoir directement sur le banc. Casque sur les oreilles, souriant, il est longtemps resté seul, avant d’être rejoint par Lemina et Imbula. Il n’est sorti du banc qu’à une dizaine de minutes de la fin de la rencontre. Marseille et Sochaux étaient alors à égalité (1-1). Et pour débloquer la situation, qui d’autre que l’ancien Toulousain ? « Moi je vois un garçon qui a le sourire, qui entre et qui a envie. A un moment, il va démarrer un match », a commenté Baup à l'issue de la rencontre.

A la lutte avec Mathieu Peybernes, Gignac parvient à centrer, avant que le Sochalien ne dévie le but de la main (82e). Hésitation de Rudy Buquet, qui indique finalement le point de penalty. Et c’est Gignac qui se charge lui-même de transformer la sentence pour son 5e but de la saison, lui qui n’avait marqué qu’à l’occasion des trois premières journées et de la 11e, un but pour l’honneur contre Reims. Dans le camp sochalien, de la colère, notamment parce qu’Hervé Renard et ses hommes estimaient qu’Emmanuel Mayuka aurait dû bénéficier d’un penalty au début de l’action pour une faute de Romao. Sans succès, malgré l’évidence de la faute de l’ancien Lorientais.

Mayuka, un bijou et un penalty oublié

Voilà en tout cas un succès qui comblera les Marseillais, à la peine pendant la rencontre, eux qui ne s’étaient plus imposés depuis sept matches toutes compétitions confondues et qui avaient successivement vu Lille et Nantes leur griller la politesse au classement. « Je veux retenir toutes ces attitudes qui prouvent qu’il faudra compter sur nous quand on ira mieux, glisse Baup. Depuis un moment, on essaye de sortir la tête de l’eau. Bravo aux joueurs qui font qu’on gagne et qu’on prend quelques points sur des équipes qui tournent très bien. »

Au soir de cette 13e journée, Marseille occupe la 5e place à 5 points de Monaco, troisième. Mais que ce fut dur ! Un premier but de Thauvin dès la 4e minute de jeu et on se dit alors que l’OM débute la rencontre dans le bon sens. L’ancien Bastiais est d’ailleurs à deux doigts de récidiver, mais Simon Pouplin se charge de repousser sa tentative (25e). Puis c’est Jordan Ayew qui voit revenir Zouma alors qu’il semblait filer au but (58e).

A manquer trop d’occasions, Marseille s’expose. Les visiteurs auraient d’ailleurs pu bénéficier d’un penalty à la 13e minute pour une intervention très limite de Souleymane Diawara sur Emmanuel Mayuka. Le Zambien a d’ailleurs longtemps été l’homme providentiel de Sochaux, en témoigne son magnifique but d’une frappe enroulée (1-1, 60e). Steve Mandanda sauvera ensuite sa formation sur une frappe de Roy Contout (81e). Puis c’est Gignac qui offrira finalement la victoire à Marseille. Dans des conditions difficiles et discutables. Mais en ces temps difficiles, l’OM s’en contentera largement.

A lire aussi :

>> Thauvin, l’éclaircie automnale de l’OM

>> Gignac, c’est quoi le problème ?

>> Labrune : « Il n’y a pas de hasard »

PTa avec FG à Marseille