RMC Sport

Gignac libère l’OM

-

- - -

Grâce à un doublé de son attaquant, les champions de France ont obtenu une précieuse victoire à Sochaux (2-1).

L’OM n’a pas encore lâché son titre. Victorieux à Sochaux (2-1) grâce à un doublé d’André-Pierre Gignac, les Marseillais signent un deuxième succès consécutif une semaine après la victoire poussive face à Arles-Avignon (1-0). Face à une équipe sochalienne déterminée mais limitée, les Phocéens ont d’abord déjoué avant de bien réagir après l’ouverture du score des Doubistes signée Ideye (43e). « C’est un bon résultat, s’est réjouit Didier Deschamps au micro de Foot+. C’était bien de répondre présent au stade Bonal. On a été solide. »

Pourtant, à l’image de ses dernières sorties, l’OM ne se montre pas vraiment convaincant en début de match. Sans Loïc Rémy, laissé sur le banc au coup d’envoi, les joueurs de Didier Deschamps ne parviennent pas à se procurer des occasions en dehors de frappes lointaines sans réel danger pour Teddy Richert. André-Pierre Gignac, pourtant idéalement servi par Diawara dans la surface sochalienne, butte sur le gardien doubiste. En panne d’imagination, les Marseillais peinent aussi pour contenir les assauts offensifs sochaliens. « On ne voit pas une équipe qui a été sacrée championne il y a quelques mois, soupire Rolland Courbis. On ne voit pas non plus une équipe qui a envie de le rester. C’est un OM moyen. »

Doublé de Gignac

Et les affaires marseillaises ne s’arrangent pas avec l’ouverture du score d’Ideye (1-0, 43e). Après un bon centre de Josse, l’attaquant sochalien trompe Mandanda d’une belle tête plongeante. Sochaux n’est pas la meilleure équipe à domicile par hasard. L’OM l’apprend à ses dépens… jusqu’au temps additionnel de la première mi-temps. Car si les champions de France ne brillent pas, ils ont au moins le mérite d’avoir du répondant. Dans la foulée, André-Pierre Gignac remet l’OM dans le droit chemin d’une splendide frappe enroulée des 20 mètres (1-1, 45e).

Chaud comme une bouillote, l’ancien Toulousain « remet ça » après la pause grâce à une somptueuse reprise de volée après un centre de Rémy entré en jeu à la place d’André Ayew (1-2, 70e). « Gignac est un buteur, note Deschamps. Je suis content pour lui car il a connu six premiers mois difficiles. » Ses quatrième et cinquème buts permettent en tout cas aux Marseillais de jouer plus libérés et surtout de tenir jusqu’au coup de sifflet final. Les Phocéens peuvent respirer. Ce dixième succès en championnat est le bienvenu avant de recevoir Saint-Etienne le week-end prochain et surtout Manchester United le 23 février en 8e de finale de la Ligue des champions.

A.B.