RMC Sport

Gillot : « Je ne vais pas tout reconstruire »

-

- - -

A l’heure de la reprise, le nouvel entraîneur bordelais n’a pas l’intention de révolutionner son club. Il estime qu’à Bordeaux, les bases sont solides.

Francis Gillot, comment appréhendez-vous cette nouvelle saison ?
Tout va bien : c’est la rentrée des classes. Tout le monde a son nouveau cartable. Mais c’est après que les difficultés vont peut-être arriver. J’attends de voir un peu plus pour me faire une idée de l’équipe.

Avez-vous commencé à reconstruire l’équipe ?
Peut-être pas tout reconstruire, car il y a des bonnes bases. Les clubs, ça va, ça vient. Aujourd’hui, vous voyez des clubs comme Lens ou Monaco en Ligue 2. Il peut y avoir un coup de moins bien. Il ne faut pas tout remettre en question, que ce soit au niveau des entraîneurs ou des joueurs. Le groupe n’a peut-être pas tiré le maximum de son potentiel. On va évidemment essayer de faire mieux. Mais tout le club est fautif de ce qu’il s’est passé. Il ne faut pas dramatiser. Une catastrophe, ça aurait été une descente en Ligue 2.

Pourquoi avez-vous décidé de faire venir Nicolas Maurice-Belay ?
C’est un garçon que j’ai eu sous ma coupe pendant trois ans. Il progresse. Il a encore des choses à prouver, mais il est intéressant en termes de vitesse d’exécution. Il fait beaucoup de décalages au milieu de terrain et ensuite, il faut trouver deux ou trois joueurs offensifs pour mettre des buts !

Avec combien d’attaquants allez-vous jouer ?
Deux attaquants, c’est pratiquement certain. Ensuite, je ne sais pas si je vais jouer en losange ou à plat au milieu. Tout dépendra des entraînements et des matches de préparation. Quatre ou cinq attaquants sont prévus pour deux postes. La concurrence va se mettre en place. Je ne fais pas de prévisions à long terme. Je leur ai dit de se montrer. Mais aujourd’hui, je ne peux pas dire avec qui je vais jouer. Je ne le sais pas.