RMC Sport

Girard : « On n’a jamais pensé qu’on pouvait titiller Paris »

-

- - -

Invité de Luis Attaque dans le cadre la « Semaine des entraîneurs », le coach lillois René Girard avoue que son équipe n’a pas repris l’année par le bon bout. Fini les rêves de titre, le Losc ne pense plus qu’à préserver sa place sur le podium.

René, vous avez fini l'année par un match nul contre le PSG (2-2). Avez-vous entamé 2014 avec l'ambition d'être un concurrent dans la course au titre ?

Chercher le titre, je ne sais pas, mais bien entamer l’année, oui. On s’est arrêté sur un gros match et là, on a un petit coup de mou (Lille reste sur deux défaites et un nul lors de ses trois derniers matches de championnat, ndlr). Je l’ai dit aux garçons : il ne faut pas se reposer sur le petit matelas qu’on a (quatre points d’avance sur le quatrième, Saint-Etienne). On est sur le podium et je veux y rester le plus longtemps possible. Sincèrement, je pense que j’ai un bon groupe et on peut avoir certaines ambitions. Depuis le début de l’année, on a été privé de Kjær, Balmont, Martin et Beria. Et c’est vrai qu’aujourd’hui, on ne peut pas se passer de quatre cadres du groupe. C’est pénalisant. Je ne remets pas la faute là-dessus. Ce sont des matches que l’on aurait pu gagner. Il nous aurait fallu un peu plus de rigueur et de sérieux. Lors du dernier match contre Rennes (1-1), on a senti que ça revenait doucement.

Peut-on dire que ce très bon match contre Paris a finalement été un poids pour l'équipe, qui s'est un peu relâchée ?

On n’a jamais pensé qu’on pouvait aller titiller Paris au niveau de la première place. On a fait un bon résultat, certes. Mais si faire des bons résultats nous perturbe, qu’est-ce que ça va être après de mauvais résultats ? Je crois qu’on a eu un petit coup de mou. On n’était peut-être pas tout à fait prêt à gérer ce genre de situation avec des joueurs en moins. On s’est aussi retrouvé dans une situation peut-être inespérée pour nous dans le championnat.

Lors de votre dernier passage dans Luis Attaque, vous aviez pourtant répondu que le titre n'était pas inaccessible. Ce rêve s'est-il envolé ou est-il toujours d'actualité ?

Bien sûr, le championnat n’est pas fini. Les Parisiens ont une petite avance (10 points sur Lille, ndlr) mais on ne sait jamais. On a vu sur leurs deux derniers matches (défaite à domicile contre Montpellier en Coupe de France et match nul en championnat à Guingamp, ndlr) que ce n’était pas simple pour eux non plus. Ils vont avoir des moments important avec la Ligue des champions, qui va leur prendre beaucoup d’énergie. Ça ne va pas être une fin de saison facile pour eux, mais ils vont s’en sortir logiquement.

« Je crois en Marvin Martin »

Recruter un nouvel attaquant cet hiver aurait-il pu rebooster l'équipe ?

Les dispositions financières du club ne permettent pas de faire des folies. Ryan Mendes est en train de revenir. Il a énormément de qualités et il va certainement nous apporter ce dont on a besoin. Je pense qu’il va être un bon élément pour cette deuxième partie de saison. De plus, le recrutement de Corchia est en train de se finaliser. Les transferts, ce n’est jamais quelque chose de simple. Il faut qu’il passe la visite médicale mais il est bonne santé. C’est bien engagé mais ce n’est pas officialisé.

Marvin Martin est toujours en période de repos à cause d'une blessure au ménisque. Êtes-vous déçu de son rendement cette saison ?

Tout le monde attend beaucoup de Marvin et je compte beaucoup sur lui aussi. Il a fait un bon début de saison, en étant très présent sur le terrain. Malheureusement, il s’est blessé au ménisque et a dû subir une opération. Il a repris mais il est encore gêné. Il travaille beaucoup pour revenir à son meilleur niveau et on a décidé de le mettre au repos complet pour que cette gêne parte définitivement. Il a des qualités, je crois en lui et j’espère qu’il montrera ce qu’il vaut vraiment lorsqu’il aura récupéré tout son potentiel.

En ce moment, il y a une polémique concernant l'investissement des joueurs français, avec notamment les critiques de Leonardo et Ancelotti. Etes-vous êtes d'accord avec eux ?

Il y a du vrai, mais moi j’ai été très impressionné du professionnalisme des joueurs au LOSC. Là où je suis d’accord, c’est plus sur le terrain. Il faut toujours être derrière eux, leur imposer de la rigueur et de l’application. Ce qu’ils ne mettent pas toujours en application dans les clubs français, ils le font quand ils vont à l’étranger. Ça ressemble bien à notre culture.

A lire aussi :

>> Lille : C’est fait pour Corchia

>> Lille n’avance plus

>> L'actualité de la Ligue 1

La rédaction