RMC Sport

Girard : « Revenir à la réalité »

-

- - -

S’il ne boude pas son plaisir d’occuper une surprenante place de co-leader, l’entraîneur montpelliérain René Girard se méfie de la série de trois déplacements qui débute samedi à Rennes.

Comment vivez-vous ce statut de co-leader de la L1 ?
Il faut savoir savourer et ne pas être hypocrite. On bosse pour ça, même si ce n’est pas forcément pour être dans les trois premiers. Dimanche, on a fait une petite fête chez le président. C’est vrai qu’en se levant le matin, on s’est dit : « Merde, c’est vrai ou pas ? » Le lundi on réalise un peu plus et on se dit que, pendant une semaine, on aura été leader du championnat (devancé à la différence de buts par Lyon, ndlr). C’est bien mais il faut revenir à la réalité du terrain et de ce qui nous attend pour la suite. Pour moi, c’est ça la vérité.

On imagine que vous avez incité vos joueurs à garder les pieds sur terre…
Ce sont mes premières paroles à la reprise de l’entraînement. C’est très important parce qu’on marche bien, on fait de bonnes choses mais on n’en est qu’à la neuvième journée. On découvre ce milieu-là et on est encore fragile. Ça peut aller très vite d’un côté comme de l’autre. On va enchaîner trois déplacements difficiles à Rennes, Auxerre et Valenciennes (en raison du report de la 11e journée). Ce n’est pas simple. Après, on aura cinq matchs en vingt jours. Il faut rester très vigilant. Un de mes plus gros soucis aujourd’hui est de tenir tout le monde en alerte à ce niveau-là.

Le regard des autres équipes a-t-il changé depuis le début de la saison ?
Au début, les gens nous regardaient en se disant qu’on était le petit promu et qu’on n’allait pas tenir. Ce n’est pas encore gagné mais on est là. On est allé chercher les points et on les a bien mérités. On va continuer à s’accrocher parce que c’est la qualité de cette équipe. On arrive à jouer mais aussi à être solidaire et généreux. C’est ma marque de fierté.

J.L. (RMC Sport), à Montpellier