RMC Sport

Giuly et Edel vont devoir attendre

-

- - -

En fin de contrat à Paris, Ludovic Giuly et Apoula Edel vont devoir patienter avant de voir leur situation s’éclaircir. Si le premier garde une chance de rester malgré tout, l’avenir s’assombrit pour le gardien arménien. Explications à quelques heures d’un match important de Ligue 1, ce samedi (21h).

Rebondissement dans le dossier des prolongations des contrats de Ludovic Giuly et Apoula Edel. Interrogé ce vendredi en conférence de presse sur l’avancée de la situation contractuelle de ses deux joueurs, Antoine Kombouaré a expliqué que les négociations les concernant mais aussi pour tout les joueurs pros étaient gelées jusqu’à la fin du championnat. « Ce qui est essentiel, c’est de concentrer sur le terrain et de ne pas perdre de l’énergie en parlant de contrat ou des transferts » a-t-il ajouté.
Selon nos informations, le PSG hésiterait depuis quelques jours à prolonger le contrat d’Edel compte tenu de ses récentes performances. L’entraîneur parisien s’en est expliqué avec le joueur dans le courant de la semaine. « Edel est au courant, souligne Kombouaré. Ludovic va être au courant. Ils sont libres de signer où ils veulent. Ils ont certainement dû avoir des contacts avec d’autres clubs. Ce n’est pas aujourd’hui à un mois et demi de la fin de saison qu’ils vont s’inquiéter. Si j’ai pris cette décision, c’est parce que je sais où je vais. »

Paris a changé sa stratégie sur Edel

Rien n’est encore à exclure sur le dossier Edel. Mais les décideurs parisiens attendent de voir comment le gardien arméno-camerounais va rebondir en cette fin de saison, et peut-être même dès samedi soir face à Valenciennes s’il est titularisé, avant de le faire signer un nouveau contrat. Les deux parties sont pourtant quasiment d’accord depuis le mois de novembre dernier.
Quant à Ludovic Giuly, il a lui aussi évoqué récemment son avenir avec son entraîneur il y a quelques jours alors que son agent a rencontré le président Robin Leproux. Les dirigeants parisiens souhaitent le conserver à condition qu’il diminue ses émoluments estimés à 280 000 euros brut mensuels. Le joueur était depuis dans l’attente d’une offre qu’il n’a jamais reçue. Giuly est également dans le collimateur de plusieurs clubs étrangers.