RMC Sport

Gourcuff : « Une équipe redoutable »

Christian Gourcuff, entraîneur de Lorient

Christian Gourcuff, entraîneur de Lorient - -

Christian Gourcuff, entraîneur de Lorient, a conscience que la rencontre face au PSG arrive au mauvais moment.

Christian Gourcuff, que vous inspire ce match face au PSG ?
Paris reste sur deux grosses victoires. J’ai eu l’occasion de voir les matchs. Le PSG n’a pas eu de réussite une bonne partie de la saison mais cette fois-ci, ça a basculé du bon côté. Quand ils évoluent avec confiance, c’est bien entendu une équipe qui devient redoutable. Ils ont énormément d’arguments. Un déclic psychologique permet de retrouver ses repères.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans le jeu du PSG ?
La rentrée de Diané change les données. Il percute énormément. Il a énormément d’influence sur le jeu. Même s’il a des caractéristiques assez individualistes, c’est un joueur qui a une part prépondérante dans les deux derniers succès de Paris (4 buts en deux matchs). L’organisation de Paul Le Guen reste souvent stable. Je ne m’attends donc pas à de grosses surprises.

Quel regard portez-vous sur votre équipe actuellement ?
Par rapport au début de la saison, notre comportement n’a pas fondamentalement changé. La seule différence se situe au niveau du classement (Lorient est 10e). Avec notre classement, on parle aujourd’hui beaucoup moins du jeu de Lorient. On n’a pas retrouvé la même qualité de jeu mais ça reste tout de même cohérent.

Lorient est-il à sa place au classement général ?
Notre obsession est le maintien. On ne regarde pas devant, on regarde derrière. Et quand on voit qu’il y a le PSG, l’OM, Lens, Auxerre ou Lille, c’est assez inquiétant.

Lassana Diarra, qui a quitté Arsenal pour Portsmouth, a déclaré : « En France, on ne peut pas me payer. Il faut dire la vérité. Ici, je gagne très bien ma vie. » Quand on sait que votre fils joue très peu au Milan AC, qu’est-ce que ça vous inspire ?
Le football suit notre société. On ne supporte plus la moindre frustration. Ce sont des choix mais est-ce que ce sont les bons ? Si je fais référence à mon fils Yohan qui ne joue pas beaucoup au Milan AC, je me dis que c’est un investissement sur le futur. Savoir surmonter une frustration fait partie de toutes entreprises. Maintenant, le problème, c’est que les joueurs pensent sur le court terme. Dès qu’un joueur ne joue deux pas deux matchs, il veut partir.

La rédaction -After Foot (H. Allin)