RMC Sport

Guingamp: Suivi par l'OM, Rebocho est "flatté" mais vise d'abord le maintien

Pedro Rebocho

Pedro Rebocho - AFP

Au cœur de la difficile saison de Guingamp, Pedro Rebocho va de l’avant. Les prestations du Portugais suscitent de l’intérêt. Mais avant ses ambitions d’Europe et de sélection, le latéral de 24 ans fait du maintien une obsession, comme il l'a confié à RMC Sport.

Guingamp reçoit Nantes, ce dimanche. Vous ne comptez plus que 2 points de retard sur la place de barragiste. L’En Avant revient de loin…

On a compté jusqu’à 8 points de retard sur cette place de barragiste et on est revenus à 2 longueurs. Si on gagne dimanche, on prendra plus confiance pour les prochains matches.

Guingamp reste, pour le moment, dernier de Ligue 1, alors que votre saison, d’un point de vue personnel, se passe bien. Comment vivez-vous cela?

En termes personnels, c’est ma meilleure saison. J’ai déjà distribué 8 passes décisives, mon meilleur total jusqu’ici était de 6. Ma phase d’apprentissage est passée. Mais je suis là pour aider l’équipe et je préfèrerais qu’on soit mieux. Collectivement, c’est assez difficile. On a passé la majeure partie de saison à la dernière place. On a qu’une chose en tête: être forts. Parce que c’est dans ces moments difficiles qu’on doit faire preuve de force mentale. 

Un succès en finale de Coupe de la Ligue contre Strasbourg (30 mars) pourrait-il sauver la saison?

L’objectif de la saison est de se maintenir. Le fait d’être en finale de la Coupe de la Ligue est juste un bonus. Maintenant qu’on y est on veut gagner mais seul le maintien sauvera notre saison.

Avez-vous ressenti une différence depuis le retour de Jocelyn Gourvennec?

Chaque entraîneur a sa façon d’être et de faire. Il est venu avec ses armes. Il m’a apporté beaucoup de confiance, personnellement, et ça se ressent à travers mes performances. 

Pas mal de clubs s’intéressent à vous, ces derniers mois. La fin de saison n’est plus très loin. Où vous voyez-vous la saison prochaine?

Franchement, je ne pense pas à la saison prochaine. Je ne peux pas ne pas être focus sur notre fin de saison, sur notre maintien. C’est d’ailleurs ça qui me permettra de pouvoir penser à la saison prochaine. Je suis sous contrat jusqu’en 2022 et je veux rester concentré sur ce que j’ai à faire avec mon club, jusqu’au bout. Une fois que ces objectifs seront atteints, on y pensera.

Parmi les clubs qui vous suivent, il y a l’OM. C’est un club qui vous donne envie?

Bien sûr. J’ai entendu parler de cet intérêt à travers mes proches qui ont lu ça dans les médias, sur les réseaux sociaux. C’est clair que quand je vois ça, je ne vais pas cacher que ça fait plaisir. C’est flatteur d’être associé à un club comme Marseille. C’est un grand club, un grand nom, avec de grands joueurs. Jouer pour un club européen est l’un de mes objectifs. 

La Ligue 1 vous plait ou vous aimeriez découvrir un autre championnat?

Elle fait partie de mes championnats préférés avec la Premier League et la Liga espagnole. Pour être honnête, je ne regardais pas beaucoup la Ligue 1, avant, mais les venues de Bernardo Silva, Rony Lopes, Hélder Costa, Ivan Cavaleiro et d’autres Portugais ont attiré mon attention. Et maintenant que j’y suis aussi, je m’y plais. J’aime le pays, la culture, alors pourquoi ne pas rester.

Fernando Santos va annoncer la liste des joueurs convoqués pour les rencontres du Portugal (22 mars face à l’Ukraine et 25 mars contre la Serbie). Avez-vous l’espoir d’en être ?

J’ai toujours espoir d’être appelé en équipe nationale. J’ai l’objectif de l’atteindre. Si je ne suis pas appelé, je continuerai de travailler, comme je l’ai toujours fait.

Vous sentez-vous prêt pour la Seleção?

Oui, je pense avoir atteint un niveau de jeu et de maturité qui font qui puissent faire que je sois convoqué. Mais tout ne dépend pas de moi.

Que pensez-vous pouvoir apporter de plus ou de différent par rapport aux joueurs convoqués à votre poste dernièrement (Rapha, Kévin Rodrigues, Mário Rui)?

Je pense avoir quelques similitudes dans mon style de jeu avec Mário Rui, même s’il est plus agressif dans sa façon de jouer. Offensivement, j’ai été très présent cette saison. J’aimerais pouvoir apporter mon aide à la Seleção et pourquoi pas quelque chose en plus, de la nouveauté. 

Ce samedi, le FC Porto reçoit le Benfica, en Liga portugaise (sur RMC Sport). Les Dragons comptent un point d’avance. En tant qu’ancien des Aigles vous allez regarder le match?

Oui, je vais le regarder. Je préfère que le Benfica s’impose mais, avant tout, j’espère qu’on aura un grand match. 

>> Pour suivre la Liga portugaise, cliquez ici pour vous abonner aux offres RMC Sport

Bruno Lage qui a succédé à Rui Vitória en cours de saison a été votre entraîneur en jeunes, au Benfica. Avez-vous été étonné de le voir nommé à la tête de l’équipe première?

Je n’étais pas surpris. J’ai toujours senti qu’un jour ce jour allait venir. Il mérite tout ce qui lui arrive aujourd’hui. C’est un leader qui possède de grosses connaissances tactiques et techniques et qui excelle au niveau des relations avec ses joueurs. 

Nicolas Vilas