RMC Sport

Herrera, le « Higuain » de Montpellier ?

Emmanuel Herrera

Emmanuel Herrera - -

Comparé au buteur du Real Madrid par René Girard, l’Argentin Emmanuel Herrera (25 ans) est le successeur d’Olivier Giroud à la pointe de l’attaque montpelliéraine. Portrait d’un attaquant en quête de reconnaissance.

« Emmanuel Herrera a un peu le même profil que Gonzalo Higuain ». René Girard a osé la comparaison dans l’After, sur RMC. Comme le buteur de Real Madrid, le nouvel avant-centre de Montpellier est né en 1987. Les deux hommes partagent aussi la même nationalité : argentine. « C’est un garçon qui est très bon dos au but, poursuit l’entraîneur des champions de France. C’est un joueur de surface, un chasseur de but. Il est à l’aise dans les 16m50 et est toujours bien placé. » La comparaison avec celui qui a inscrit 22 buts en Liga la saison passée, soit un de plus qu’Olivier Giroud, meilleur buteur de L1, s’arrête-là.

On ne trouvera aucune trace d’une sélection en équipe nationale chez cet attaquant totalement méconnu du grand public et même de nombreux spécialistes. Pour voir Emmanuel Herrera à l’œuvre la saison passée, il fallait en effet s’intéresser au championnat chilien, dans lequel cet avant-centre solide (1,86 m, 77 kg) s’est illustré avec l'Union Española. Avant ? Des expériences contrastées en D2 argentine et chilienne. Arrivé début juillet à Montpellier après un transfert avoisinant les 3 millions d’euros, Emmanuel Herrera aura la lourde tâche de succéder à Olivier Giroud, parti à Arsenal. Pas simple.

Déjà deux buts en deux matchs

« On va tout faire pour le mettre dans les meilleures conditions possibles, prévient René Girard. Il faut le mettre en confiance. Et surtout ne pas entrer dans le jeu des comparaisons avec Olivier. Ils ont des profils complètement différents. » Alors que le joueur s’est envolé ce samedi matin pour New York, pour y disputer dans une semaine le Trophée des champions contre Lyon, ses deux premières sorties avec le maillot des champions de France se sont soldés par deux buts.

Vendredi, contre Nice (2-1), c’est même au bout seulement de quatre minutes qu’il a fait trembler les filets d’une frappe en lucarne après un service d’Anthony Mounier, une autre recrue héraultaise. « Il a fait une mi-temps très intéressante », se réjouit Girard, qui l’a fait sortir à la pause. Histoire de ne pas trop le griller. « Comme tous les joueurs qui viennent de l’étranger, il est assez compliqué de se fondre rapidement dans le moule, souligne le coach montpelliérain. Il faut lui laisser le temps de s’adapter. » C’est déjà en bonne voie.

Aurélien Brossier