RMC Sport

Hoarau, Kombouaré, comment Leonardo a fait son grand ménage au PSG

Nommé directeur sportif du PSG juste après le rachat du club par les investisseurs qataris, Leonardo s'est appuyé sur son réseau italien pour les mercatos et transformer l'équipe. Au détriment de certains.

Juillet 2011. Racheté par les Qataris, le Paris Saint-Germain change de dimension. Pour mener le projet, Leonardo est nommé directeur sportif par le nouveau président Nasser Al-Khelaïfi. Le Brésilien, déjà passé par le club en tant que joueur durant une saison, réalise des coups remarqués dès le mercato estival. Thiago Motta, Javier Pastore, Jérémy Ménez et Salvatore Sirigu font partie des recrues.

Mais il passe la vitesse supérieure à partir de l'hiver. "Il voit tout de suite une équipe à construire, avec une signature, un nom, une pointure sur le banc: Carlo Ancelotti", rappelle Dominique Séverac, grand reporter au Parisien, dans le documentaire Leonardo, le caméléon diffusé mercredi dans l'émission Transversales sur RMC Sport.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport

Avec le tandem Leonardo-Ancelotti aux manettes du département sportif, le mercato s'emballe. Alessandro Canovi, agent de Thiago Motta, se rappelle: "À ce moment-là, le bon rapport entre Carlo Ancelotti et Leonardo a été un élément déterminant. Thiago n'avait alors aucun rapport avec le président Al-Khelaïfi".

"Leonardo m'appelait matin et soir"

Parmi les pistes qui sont activées, figure celle menant à l'attaquant Alexandre Pato. Malgré des blessures récurrentes, le Brésilien de l'AC Milan jouissait encore d'une belle cote. Devant les caméras de RMC Sport, il assure que le directeur sportif voulait absolument l'amener à Paris: "Quand il est arrivé au PSG, que ce soit lui ou Ancelotti, ils m'appelaient. Ils me disaient de les rejoindre. Ancelotti m'appelait, Leonardo m'appelait matin et soir".

Alexandre Pato ne viendra pas, mais Leonardo continue son marché en Italie et active les plus prestigieuses. Le PSG se retrouve alors, entre autres, avec Zlatan Ibrahimovic, Ezequiel Lavezzi, Thiago Silva et Marco Verratti.

Une période qui est aussi signe de chamboulement pour tous les joueurs déjà présents au club avant l'arrivée de Qatar Sports Investments. Guillaume Hoarau résume: "Ancelotti qui débarque, c'est clair qu'il ne me connaît pas. Donc, c'est vrai que la fin de la collaboration entre Paris et Kombouaré, ça a un peu marqué notre fin à tous."

JA