RMC Sport

Incidents Lens-Lille: Hermel raconte comment la Liga a chassé les supporters violents

Disputé samedi à Bollaert, le 113e derby du Nord entre Lens et Lille (1-0) a été perturbé par des supporters. Affligé par ce triste spectacle, Fred Hermel a poussé un coup de gueule dans l'After Foot, en appelant le football français à faire le ménage pour en finir avec les violences dans les stades.

Lens attendait ça depuis quinze ans. Pour la première fois depuis 2006, le Racing a remporté sur ses terres le derby du Nord en venant à bout de Lille (1-0), samedi, dans le cadre de la sixième journée de Ligue 1, grâce à une réalisation de sa recrue polonaise Przemyslaw Frankowski. Un succès synonyme de deuxième place au classement pour les Sang et Or, revenus provisoirement à trois points du PSG, qui accueille ce dimanche l’OL. Mais ce succès a été quelque peu éclipsé par les incidents survenus entre supporters. Durant la pause, des ultras lensois sont descendus sur la pelouse de Bollaert pour aller en découdre avec le parcage des Lillois. Les CRS ont dû intervenir pour éviter "un affrontement généralisé", selon les termes du sous-préfet du Pas-de-Calais.

"La justice ordinaire ne suffit pas"

Ces incidents ont fait six blessés légers. Deux supporters, un de chaque camp, ont également été interpellés, pour avoir lancé un siège. Le coup d’envoi de la seconde période a finalement été donné avec 30 minutes de retard après réunion d’une cellule de crise. Affligé par ce triste spectacle, Fred Hermel, spécialiste du football espagnol chez RMC, et accessoirement supporter du RC Lens, a poussé un coup de gueule dans l’After Foot. "On va finir avec un football sans visiteurs. Il faut que les clubs et les ultras eux-mêmes fassent le ménage. Il y aura des sanctions judiciaires des autorités mais il faut que les clubs prennent des décisions pour que ces gens soient interdits de stade à vie. Ça marche comme ça en Angleterre et en Espagne", a-t-il commenté, en prenant l’exemple du Real Madrid et du FC Barcelone.

"La justice ordinaire ne suffit pas. C’est la France qui se ridiculise devant le monde entier. Quand on veut, on peut. Le Real et le Barça l’ont fait. On remplace les groupes violents par des groupes très organisés. A Madrid, ils ont monté La Grada Joven là où il y avait les Ultras Sur. Ce sont des supporters de moins de 30 ans, on vérifie leur casier judiciaire. Ce sont eux qui animent le Bernabeu, avec des billets à tarif réduit. En Espagne, on a vu ces images terribles du football français. On a l’impression qu’ils veulent se tirer une balle dans le pied", a-t-il insisté. Les incidents à Lens ont rappelé ceux qui avaient provoqué l'interruption du choc entre Nice et Marseille, fin août, avec des échauffourées impliquant supporters, joueurs et membres de l'encadrement.

>> Les podcasts de l'After Foot

RMC Sport