RMC Sport

Incidents Nice-OM: les mots forts du propriétaire de Nice, qui parlent de sanctions "à juste titre"

Après les sanctions décidées par la LFP, Ineos, le propriétaire de l'OGC Nice, a assuré avoir trouvé juste la décision. Le groupe britannique veut à tout prix éviter de nouveaux incidents.

Les propriétaires de l’OGC Nice ont assez peu goûté les incidents à l’Allianz Riviera, il y a bientôt trois semaines, lors de la réception de l’Olympique de Marseille. Après la décision de la LFP cette semaine, qui a infligé aux Niçois un point de pénalité et un avec sursis, en plus d’un match à rejouer à huis-clos face à l’OM, Bob Ratcliffe, président d’Ineos Football, propriétaire de l’OGC Nice, a réagi via un communiqué officiel.

"Le 22 août, nous avons dépassé une limite qui ne doit plus jamais être franchie, a souligné Bob Ratcliffe. Nous avons été sanctionnés par la Ligue de Football Professionnel pour notre comportement. Et à juste titre. Cela nous coûtera entre 1 et 4 points et pourrait compromettre la qualification européenne la saison prochaine. Nous acceptons notre sanction car nous la considérons juste compte tenu des circonstances."

Nice n'a pas fait appel

Contrairement aux déclarations du président Jean-Pierre Rivère le soir des incidents, Ratcliffe a donc calmé le jeu et ramené les supporters niçois à leur responsabilité. "Lorsque nous avons pris la décision d’acquérir l’OGC Nice, la passion de ses supporters a été un élément essentiel de notre réflexion. Nous aimons voir dans le stade cette passion pour notre équipe. Mais la sécurité des supporters, des familles, des enfants et des joueurs est tout aussi essentielle pour INEOS."

Pour rappel, l’OGC Nice n’a pas fait appel de la décision de la LFP. Jean-Pierre Rivère, Julien Fournier et Christophe Galtier ont d’ailleurs réagi aux sanctions infligées par la Ligue, assurant que l’OGC Nice allait assumer cette décision et la perte de points qui va avec.

RW