RMC Sport

Incidents Nice-OM: Payet très agacé par sa suspension

La commission de discipline de la LFP a infligé un match de suspension avec sursis à Dimitri Payet après les incidents intervenus le 22 août lors de Nice-OM. Selon nos informations, le joueur marseillais n’a pas apprécié cette sanction, s’estimant présenté comme l’un des fauteurs de trouble.

La sanction pourrait paraître anodine, mais le match de suspension avec sursis prononcé à l’encontre de Dimitri Payet a beaucoup agacé le numéro 10 olympien. Payet ne s’attendait pas à être sanctionné. Et avait beaucoup apprécié les prises de position notamment de l’UNFP et de la Ministre des sports.

>> Incidents Nice-OM: les réactions après les sanctions de la LFP

Roxana Maracineanu avait déclaré, en substance et au lendemain du match, que la réaction de Payet était humaine. Le hasard du calendrier a fait que Maracineanu était justement présente ce jour à Marseille, pour une visite ministérielle. Elle s’est même rendue à la Commanderie pour échanger avec les dirigeants marseillais, quelques employés du club, le staff et les joueurs. Après l’entraînement, elle en a profité pour parler avec Dimitri Payet des événements et des sanctions prononcées, en lui apportant tout son soutien et en condamnant les violences et jets de projectiles.

Payet a du mal à digérer la suspension d’Alvaro

Au sein de l’OM, on ne cache pas que Payet est "très touché" par la sanction de la commission de discipline. Il a le sentiment d’avoir été jugé comme s’il était un fauteur de troubles, alors qu’il s’estime d’abord victime puisqu’il a reçu énormément de projectiles lors de la deuxième mi-temps. Payet a aussi beaucoup de mal à digérer les deux matchs de suspension adressés à Alvaro Gonzalez. L’Espagnol ne décolérait pas, ce jeudi, du verdict de la commission de discipline, à laquelle il avait déjà eu affaire lors de son altercation verbale avec Neymar.

A noter, concernant Payet, que le meneur de jeu olympien a tenu jeudi, lors de la commission de discipline, à prendre la parole pour s’adresser à Benoît Bastien. Payet a reconnu qu’il avait parfois eu des désaccords avec les arbitres, mais il a tenu à dire devant toute l’assemblée que l’arbitre les avait soutenus et les avait compris dans leur décision de ne pas reprendre le match car la sécurité n’était pas assurée. "Vous avez été l’un des seuls à nous soutenir et nous comprendre, et je vous en remercie", a glissé Payet à Benoît Bastien.

Florent Germain