RMC Sport
en direct

Ligue 1 en direct: Nice-OM programmé le 27 octobre

Des joueurs de l'OM et de Nice face à un supporter, à Nice le 22 août 2021

Des joueurs de l'OM et de Nice face à un supporter, à Nice le 22 août 2021 - Spi / Icon Sport

Epilogue de l'épisode navrant Nice-OM en Ligue 1 avec la date du match à rejouer enfin fixée. Suivez toute l'actualité de la Ligue 1 en direct sur RMC Sport.

Nice-OM programmé le 27 octobre

La rencontre entre Nice et Marseille, reportée pour cause d'incidents en fin de match, est finalement prévue le 27 octobre prochain, à 21h. Une annonce qui fait suite aux sanctions de la commission de discipline mercredi dernier. Ce match sera disputera à huis-clos total et sur un terrain délocalisé. Le lieu n'a pas encore été décidé. 

OL : Dubois et Kadewere absents du groupe, Boateng et les Brésiliens sont bien là

A la veille de la réception de Strasbourg (ce dimanche à 20h45), Peter Bosz a communiqué son groupe. A noter l'absence du capitaine Léo Dubois, touché avec les Bleus face à la Finlande, et celle de Tino Kadewere, revenu blessé du Zimbabwe. En revanche, Jérôme Boateng fait sa première apparition. Rentrés tard du Brésil, Lucas Paqueta et Bruno Guimaraes figurent bien dans le groupe.

Andy Delort dans le groupe pour la première fois avec les Aiglons

Dernière recrue du mercato estival de l'OGC Nice, Andy Delort est pour la première fois dans le groupe convoqué par Christophe Galtier pour le déplacement à Nantes, ce dimanche à 17 heures. Kasper Dolberg et Youcef Atal sont également retenus.

Le groupe du PSG avec Mbappé, Kimpembe et Navas

Blessé avec l’équipe de France la semaine dernière, Kylian Mbappé est bien présent dans le groupe du PSG pour le match face à Clermont ce samedi (17h) en Ligue 1. Tout comme Presnel Kimpembe. Keylor Navas, qui a joué mercredi soir avec le Costa Rica, est convoqué par Mauricio Pochettino, après avoir été dispensé d’entraînement ce vendredi. Trois autres gardiens, Gianluigi Donnarumma, Sergio Rico et Alexandre Letellier sont également dans la liste. Comme annoncé la veille, les Argentins Lionel Messi, Angel Di Maria et Leandro Paredes, et le Brésilien Neymar, sont absents après avoir joué jeudi soir. Sergio Ramos, Marco Verratti, Juan Bernat, Colin Dagba, Layvin Kurzawa et Ismael Gharbi sont en soins ou en phase de reprise.

Le groupe du PSG :

Navas, Hakimi, Kimpembe, Marquinhos, Mbappé, Icardi, Rafinha, Danilo, Rico, Wijnaldum, Herrerra, Diallo, Draxler, Kehrer, Nuno Mendes, Gueye, Dina Ebimbe, Bitshiabu, Yansané, Bitumazala, Donnarumma, Letellier

Absents :

Messi, Paredes, Di Maria, Neymar (entrainement), Ramos (mollet), Verratti (genou), Bernat (préparation), Dagba (reprise), Kurzawa (travail spécifique), Gharbi (adducteurs)

OM: les raisons de l'absence de Payet contre Monaco

Absent du groupe de l'OM contre Monaco pour le choc de ce samedi en Ligue 1, Dimitri Payet a ressenti cette gêne à la cuisse la semaine dernière. Le meneur de jeu avait également été préservé lors du match amical OM-Nîmes, avec très peu de minutes jouées La semaine mouvementée, autour des sanctions pour les incidents de Nice-Marseille, n’a pas aidé pour la récupération et les soins. L’OM espère qu’il pourra être présent jeudi à Moscou, pour l'entrée en lice du club en Ligue Europa. Pas de prise de risques donc pour le joueur, même si gros coup dur pour Marseille de jouer sans Payet à Monaco.

F.Germain

OM: Payet pas dans le groupe contre Monaco, par précaution

Pas de Dimitri Payet dans le groupe de l'OM pour le déplacement à Monaco ce samedi (21h), dans le cadre de la cinquième journée de Ligue 1. Le joueur, qui a écopé d'un match de suspension avec sursis après les incidents de Nice-OM, est gêné à la cuisse. A cela s'ajoute la semaine mouvementée subie par le joueur, ce qui a poussé le club à ne prendre aucun risque. Amine Harit est en revanche dans le groupe.

Avec F.Ge

Le message de Mbappé qui donne rendez-vous samedi avec le PSG

Alors que Mauricio Pochettino s'est montré prudent en conférence de presse quant à la présence dans le groupe du PSG de Kylian Mbappé face à Clermont, le joueur semble lever les doutes... Sur Instagram, l'attaquant parisien donne rendez-vous: "On se voit demain", écrit l'ancien Monégasque, en mentionnant la Ligue 1. Le joueur, touché au mollet, avait dû déclarer forfait pour les deux derniers matchs de l'équipe de France.

Monaco-OM: 9000 spectateurs attendus dont 625 marseillais

L'affiche de cette cinquième journée de Ligue 1 entre l'AS Monaco et l'Olympique devrait se joueur devant 9000 specteurs. Le parceurs visiteurs sera complet avec 625 aux supporters de l'OM. Pour rappel, une jauge de 70% est appliquée en Principauté. Les deux équipes engagées en Ligue Europa, débuteront leur campagne européenne jeudi prochain.

CB

Incidents Nice-OM: la réaction d'INEOS, qui estime que Nice a été sanctionné "à juste titre"

Le communiqué de Nice signé Bob Ratcliffe, patron d'INEOS football, qui détient le club, après les sanctions concernant les incidents de Nice-OM:

" Lorsque nous avons pris la décision d'acquérir l'OGC Nice, la passion de ses supporters a été un élément essentiel de notre reflexion. Nous aimons voir dans le stade cette passion pour notre équipe.  

Mais la sécurité des supporters, des familles, des enfants et des joueurs est tout aussi essentielle pour INEOS. Le 22 août, nous avons dépassé une limite qui ne doit plus jamais être franchie, estime Ratcliffe.

Nous avons été sanctionnés par la Ligue de Football Professionnel pour notre comportement. Et à juste titre. Cela nous coûtera entre 1 et 4 points et pourrait compromettre la qualification européenne la saison prochaine. Nous acceptons notre sanction car nous la considérons juste compte tenu des circonstances.

INEOS croit en un fort esprit de compétition, en la passion tant sur le terrain que dans les tribunes, mais n’acceptera jamais un comportement violent ou menaçant."

Le LFP noue un partenariat pour lutter contre la haine en ligne

La Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé avoir conclu un accord avec une société (Bodyguard) pour lutter contre les discours haineux en ligne.

Deschamps dans les tribunes pour Monaco-OM

Didier Deschamps assistera au choc de la 5e journée de Ligue 1 entre l'AS Monaco et l'OM, samedi soir au stade Louis-II. Le sélectionneur de l'équipe de France communiquera sa prochaine liste pour les rendez-vous d’octobre, en Ligue des nations, le jeudi 30 septembre à 14 heures.

Ligue Europa: l’OL privé de Paqueta, Guimaraes et Kadewere face aux Rangers ?

Les clubs qui ont suivi les règles de la Fifa, quant à la libération des joueurs internationaux, vont-ils être pénalisés en Coupes d’Europe ? C’est le cas de figure qui pourrait arriver à l’OL. Le gouvernement écossais a déjà notifié au club lyonnais que Lucas Paqueta, Bruno Guimaraes et Tino Kadewere ne seront pas autorisés à pénétrer sur leur sol en vue de la première journée de Ligue Europa face aux Glasgow Rangers informe Radio Scoop.

Au cours des matchs de qualifications pour la Coupe du monde 2022, les trois joueurs en question se sont rendus dans des pays, en Amérique du Sud ou en Afrique, classés en zone rouge par les autorités sanitaires britanniques.

L’Equipe indique toutefois que l’OL s’est tourné vers l’UEFA pour résoudre ce problème et semble confiant quant à la possibilité de pouvoir effectuer le voyage en Ecosse avec tous ses internationaux disponibles.

OL: Boateng condamné à une amende de 1,8 million d'euros pour violences conjugales

Noveau défenseur de l'OL, Jérôme Boateng a été condamné ce jeudi pour violence conjugale envers son ancienne compagne et mère de ses deux enfants. Le tribunal de Munich a infligé à l'ancien international allemand une amende de 1,8 million d'euros, lui qui a été reconnu coupable de coups et blessures.

Clermont : Mohamed Bayo incertain face au PSG

L'attaquant de Clermont Mohamed Bayo pourrait manquer la rencontre face au PSG au Parc des Princes ce samedi (17h). Le co-meilleur buteur de L1 (3 réalisations) est rentré mardi soir de Conakry, capitale de la Guinée, où il se trouvait avec sa sélection lors du coup d'Etat perpétré par des forces armées. Son match contre le Maroc avait été reporté. Bayo et son équipe étaient restés dans un hôtel. Il s'est entraîné ce jeudi à Clermont mais a quitté la séance un peu plus tôt que les autres.

"Je pense qu'il a besoin de récupérer, a expliqué son entraîneur Pascal Gastien en conférence de presse ce jeudi. Ce qu'il s'est passé là-bas, ce n'est pas facile à vivre donc je pense qu'il fallait qu'il récupère..." À la question de savoir si ce sera suffisant pour jouer ce samedi, le coach auvergnat a répondu : "Je ne sais pas, pas sûr". Alors que Paris devrait être privé de Messi, Neymar, Di Maria et peut-être Mbappé, Clermont pourrait donc évoluer sans son atout offensif n°1.

Valentin Jamin

Incidents Nice-OM: Payet agacé par sa suspension

S’il n’a écopé que d’un match de suspension avec sursis pour avoir jeté deux bouteilles vers la tribune des supporters niçois, Dimitri Payet n’a pas apprécié, selon nos informations, la décision à son encontre de la commission de discipline. Le joueur de l’OM est très agacé par cette sanction. Payet ne s’attendait pas à être sanctionné. Et avait beaucoup apprécié les prises de position notamment de l’UNFP et de la Ministre des sports, Roxana Maracineanu.

Au sein de l’OM, on ne cache pas que Payet est "très touché" par la sanction de la commission de discipline. Il a le sentiment d’avoir été jugé comme s’il était un fauteur de troubles, alors qu’il s’estime d’abord victime puisqu’il a reçu énormément de projectiles lors de la deuxième mi-temps.

Florent Germain

L'OGC Nice va s'exprimer vendredi sur les sanctions

Avant la présentation d'Andy Delort fixée à vendredi 12h30, l'OGC Nice s'exprimera sur les sanctions de la commission de discipline. Le club annonce en effet une prise de parole du président Jean-Pierre Rivère en préambule de cette conférence de presse.

L’OM critique les décisions de la LFP

Dans un communiqué posté ce jeudi après-midi, l’Olympique de Marseille a vivement critiqué les décisions prises mercredi par la commission de discipline de la LFP après les incidents survenus lors du match de Ligue 1 Nice-OM. "Le club regrette que tout envahissement de terrain portant atteinte à la sécurité et à la santé des joueurs ne soit pas sanctionné immédiatement et avec plus de fermeté", souffle club olympien. "Ces sanctions ne semblent pas tenir compte du climat délétère qui a entouré cette rencontre au cours de laquelle leur sécurité n’était pas assurée, ce qui a pourtant été reconnu lors des auditions, poursuit le président Pablo Longoria. (…) Nos joueurs, qui devraient être les acteurs d’un match de football, ont été ce soir-là les victimes. Dans ce cas précis, les punir eux-mêmes de violences, me semble être une solution de facilité. En tant que président de l’OM, ma volonté a toujours été et restera de préserver la sécurité de tous les acteurs du football."

Incidents Nice-OM: l'OGC Nice ne devrait pas faire appel

Le mutisme est complet à Nice depuis les décisions de la commission de discipline concernant les incidents lors de la réception de l'OM. Ni les dirigeants ni les politiques ne souhaitent pour le moment s'exprimer. Selon quelques indiscrétions, les dirigeants niçois devraient prendre la parole vendredi matin. La conférence de présentation d'Andy Delort a été programmée à 12h30. Comme pour chaque recrue, le président Jean-Pierre Rivère et le directeur Julien Fournier seront présents et c'est à ce moment qu'ils devraient réagir aux sanctions. 

Une tendance se dessine: le fait de ne pas faire appel des décisions de la Commission de discipline auprès de la Fédération Française de Football. Si des discussions sont toujours en cours, Nice devrait, sauf retournement de situation, respecter le verdict de la Ligue. 

C.Brossard

Maracineanu salue des "sanctions proportionnées" pour Nice-OM

En déplacement ce jeudi à Marseille, la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu n'a pas voulu commenter les sanctions concernant Nice-OM, prises "par une commission indépendante", mais elle l'a tout de même fait un petit peu.

"Les violences sont inacceptables dans les stades, qui plus est sur des acteurs du jeu, a-t-elle indiqué. Aujourd'hui, on voit que cette violence a clairement dépassé des bornes. Ça suffit! Mais il ne faut pas attribuer ces faits aux supporters en général, on parle là de personnes violentes. (...) Je suis heureuse qu'il y ait des sanctions proportionnées à ce qu'il s'est passé, que l'on puisse rendre justice aux victimes qui sont les joueurs, car c'était inacceptable de voir des violences sur un terrain envers des acteurs qui font le spectacle sportif."

Aulas répond à l'adjoint au maire de Marseille

Jean-Michel Aulas n'a pas apprécié de voir l'OL être cité par l'adjoint au maire de Marseille concernant les sanctions dont ont écopé l'OM et Nice, après les violents incidents qui ont conduit à interrompre le match. Le président lyonnais répond sur Twitter: " Merci de ne pas nous utiliser comme contre-feu, cela ne vous honore pas en tant qu’élu de la République."

PSG: Mbappé de retour à l'entraînement

Forfait pour les deux derniers matchs de l'équipe de France en raison de douleurs au mollet droit, Kylian Mbappé a effectué son retour à l'entraînement avec le PSG, ce jeudi matin. (LT)

"Nous ne sommes pas l'OL", ironise l'adjoint au sport de Marseille

Adjoint au maire de Marseille en charge du sport, Sébastien Jibrayel a réagi ce jeudi matin aux décisions de la commission de discipline de la LFP concernant les incidents de Nice-OM.

"Je prends acte de la décision prise par la LFP même si je m'attendais à mieux pour l'OM", écrit l'élu, avant de se montrer ironique: "Nos joueurs sont blessés, le terrain est envahi, les conditions sécuritaires ne sont pas réunies.. et malgré cela on doit rejouer le match. Ah j'oubliais, nous ne sommes pas l'OL."

L'OM rejouera bien le match sur terrain neutre, confirme Cardoze sur RMC

Interrogé dans Apolline Matin sur un éventuel geste fort de l'OM pour exprimer son mécontentement, Jacques Cardoze a écarté l'idée de ne pas rejouer le match contre Nice sur terrain neutre.

"On ira jouer en terrain neutre, a confirmé le directeur de la communication. Après ça pose un problème de calendrier puisque Nice ne joue pas de coupe d’Europe alors que nous si, donc on va rejouer ce match dans des conditions moins favorables. Mais on le jouera, ce match..."

Quant à un éventuel appel, notamment pour la suspension d'Alvaro Gonzalez (deux matchs fermes), l'OM n'a pas encore pris de décision. "La question de l’appel, on va y penser la semaine prochaine, puisqu’on attend les motivations par écrit, que nous n’avons pas encore, indique Cardoze. On ne ferme pas la porte, mais on attend."

"Une décision politique, pas à la hauteur", dénonce Cardoze sur RMC

Invité d'Apolline Matin, ce jeudi sur RMC, le directeur de la communication de l'OM, Jacques Cardoze a fait comprendre qu'il n'avait pas bien digéré les sanctions annoncées mercredi soir.

"C’est une décision politique, en demi-teinte et une décision qui à mon sens n’est pas à la hauteur de l’exemplarité qu’elle aurait dû donner au football français, a-t-il expliqué. On a vu des saluts nazis dans cette tribune, on a vu 150 personnes envahir le terrain, 74 projectiles envoyés en 74 minutes, et finalement on s’attache à ce qu’il se passe à la 75e minute en sanctionnant Dimitri Payet et Alvaro, considérés comme fauteurs de troubles d’une certaine façon. C’est oublier ce qu’il s’est passé durant les 74 minutes avant cela, et moi cela me choque beaucoup, parce qu’il n’y a pas d’exemplarité pour le foot français. Trois matchs de suspension (de huis clos à l'Allianz Riviera, ndlr) dont un déjà purgé, un autre qui s’agit de Nice-OM et qui ne sera pas rejoué à Nice: finalement il ne reste qu'un seul match à huis clos pour Nice, et ça me choque, encore une fois. C’était l’occasion de dire stop à la violence, de dire 'ce n’est pas possible', et j’ai l’impression qu’on banalise la violence. J’en parlais avec Dimitri Payet hier, il a reçu 25 bouteilles durant le match. Quel homme peut supporter ça sans aucune réaction?"

Aussi, le match de suspension (avec sursis) du meneur marseillais, et les deux matchs fermes pour Alvaro, ne passent pas. "Ce qui nous dérange le plus c’est que ce sont deux joueurs marseillais sanctionnés, aucun joueur niçois, ni monsieur Galtier qui avait porté un coup, note Cardoze. Mettez-vous à la place d’un jeune ado qui voit tout ça, et qui se dit 'ben finalement des incidents de jeu, une tribune qui déborde, des saluts nazis, ce n’est pas si grave, ce n’est qu’un match ferme, qu’un point en moins pour mon équipe'. Et derrière deux joueurs marseillais punis pour rééquilibrer. Mais la justice, ce n’est pas de la politique, ce n’est pas rééquilibrer les choses."

Incidents Nice-OM: Marseille déçu de ne pas avoir match gagné et très remonté pour Alvaro

Les différents verdicts ont été rendus ce mercredi par la commission de discipline de la LFP après les incidents lors de Nice-OM. Satisfait de ne pas voir le résultat gelé, Marseille regrette tout de même de ne pas avoir eu match gagné ainsi que la suspension infligée à Alvaro.

>> La réaction de l'OM qui aurait voulu match gagné

Incidents Nice-OM: Marseille regrette ne pas avoir eu match gagné

Jacques Cardoze, directeur de la communication de l'OM, a réagi aux décisions de la commission de discipline de la LFP sur RMC, dans l'After. Le club marseillais semble regretter ne pas avoir match gagné: "On comprend l’idée de la commission de vouloir faire rejouer ce match compte tenu du caractère exceptionnel qui a entouré cette rencontre. Mais je note que ce n’est pas tout à fait de la jurisprudence. A trois reprises, l’équipe visiteuse a été donnée vainqueur sur tapis vert. Ce qui est sûr, c’est que la commission a probablement tenu compte du score du match. Nous on pense que face à la violence commise ce soir-là, la commission se devait d’être plus sévère sur ce point pour que ça ne se reproduise pas. La décision est importante, mais elle manque selon nous d’exemplarité pour le football français et l’avenir. Je n’irais pas sur la question des points en moins pour Nice, mais sur la jurisprudence et sur match gagné pour Marseille. Bastia-Lyon, Metz-Lyon et même Nantes-Toulouse : l’équipe visiteuse avait été donnée vainqueur."

Jacques Cardoze regrette également les suspensions d'Alvaro Gonzalez et de Dimitri Payet, même si ce dernier n'a écopé que d'un match avec sursis:

"La décision est très sévère à l’encontre d’Alvaro, je ne comprends pas. On décidera en début de semaine prochain s’il convient de faire appel. Nous n’avons pas les écrits et les motivations de la commission. Cette sanction reste choquante. C’est aussi sévère pour Payet. Ils sont victimes des violences commises. Cela a été dit à plusieurs reprises lors des débats aujourd’hui. Concernant l’arbitre, il a été d’une grande tenue lors des débats, il n’a pas varié de sa ligne conduite qui a été de dire que le match n’aurait jamais dû reprendre. Il a eu par deux fois des messages du délégué de la Ligue qui lui a demandé de reprendre. C’est important de bien intégrer que l’arbitre est le seul maître du terrain et qu’il a toujours considéré que le match ne devait pas reprendre."

La réaction dépitée d'Alvaro, suspendu 2 matchs

Si Dimitri Payet a seulement écopé d'un match avec sursis côté OM, Alvaro Gonzalez a lui été suspendu deux matchs ferme par la commission de discipline de la LFP. Le défenseur espagnol a rapidement réagi à cette décision en affichant un message dépité après cette sanction. "Ici vous avez le coupable", a posté Alvaro avec une photo de lui face aux supporters niçois qui avaient pénétré sur la pelouse.

Incidents Nice-OM: Deneux justifie le match à rejouer

Sébastien Deneux a également justifié la décision de faire rejouer le match à huis clos et sur terrain neutre. Un match qui reprendra dans son intégralité, à 0-0 au coup d'envoi: "Le match à rejouer ? C’est la décision de la commission de faire rejouer ce match sur un terrain neutre, à huis clos, à 0-0. L’arbitre était présent lors des auditions. Il nous est apparu plus cohérent de faire rejouer ce match. La volonté de la commission est de rappeler que le sort d’un match ne peut pas dépendre de la décision unilatérale d’un club de reprendre un match."

Incidents Nice-OM: "Cette décision est à la hauteur de la gravité", explique Deneux

Sébastien Deneux, président de la commission de discipline, a justifié les sanctions prononcées ce mercredi, avec notamment un point de retrait ferme pour Nice : "Je ne rentre pas dans les détails du dossier, l’audition a duré près de 3h30. L'échelle des sanctions ? Ce qui a été primordial pour nous, c’est le degré d’importance des incidents. C’est un degré extrêmement élevé. Cette décision est à la hauteur de la gravité des incidents qui ont eu un retentissement exceptionnel, qui concerne une atteinte caractérisée à l’intégrité physique de joueurs de football."

Incidents Nice-OM: Alvaro suspendu, du sursis pour Payet, pas de sanction pour Galtier

Concernant les décisions individuelles, deux joueurs de l’OM sont sanctionnés. Alvaro Gonzalez écope de deux matchs ferme de suspension. Dimitri Payet écope lui d’un match de suspension avec sursis. Le préparateur physique de l’OM, Pablo Fernandez, écope d’une suspension ferme jusqu’au 30 juin 2022.

Les deux entraîneurs, Christophe Galtier et Jorge Sampaoli, aperçus dans certains mouvements de foule lors de ces incidents ne sont eux pas sanctionnés.

Incidents Nice-OM: Nice écope de deux points de retrait, dont un avec sursis

L'OGC Nice est sanctionné sportivement par la commission de discipline de la LFP. L'OGCN écope d'un retrait de deux points au classement, dont avec sursis.

Nice écope également de trois matchs à huis clos, dont celui face à l'OM. Nice a déjà purgé un match à huis clos face à Bordeaux.

Incidents Nice-OM : le match à rejouer

La commission de discipline a rendu son verdict. Concernant le sort du match, arrêté à la 74e minute à 1-0 pour Nice, la commission de discipline a décidé que le match serait à rejouer sur terrain neutre et à huis clos.

Payet , Alvaro et Sampaoli ont quitté la réunion de la commission de discipline

Un signe que les décisions vont bientôt être annoncées ? Les joueurs de l'OM, Dimitri Payet, visage fermé, et Alvaro Gonzalez, ainsi que leur entraîneur, Jorge Sampaoli ont quitté l'hôtel accueillant les auditions. Aucune réaction n'a été donnée. Jacques Cardoze, le directeur de la communication, a indiqué qu'il n'y en aurait pas avant l'officialisation. Sampaoli a pris le temps de faire quelques photos avec des supporters marseillais.

Léna Marjak

Incidents Nice-OM: les auditions toujours en cours

Les décisions de la commission de discipline de la LFP au sujet du brûlant Nice-OM ne sont pas encore tombées. Et elles pourraient tarder ce mercredi soir. A 20h30, tous les protagonistes n'avaient pas été entendus. Selon une personne qui était en séminaire dans la salle juste à côté la réunion de la commission de discipline, "ça serait chaud et pas prêt de se terminer." L'annonce ne devrait pas avoir lieu avant 22 heures.

Léna Marjak

Incidents Nice-OM: l'UNFP défend les joueurs

"Ne pas se tromper de coupables", titre l'UNFP, le syndicat des footballeurs professionnels, pour son communiqué diffusé avant les dernières décisions (attendues ce soir) de la commission de discipline sur les incidents Nice-OM.

Avec son texte, l'UNFP demande de la clémence pour les joueurs qui ont été au coeur des incidents: "Peut-on reconnaître aux joueurs une part de responsabilité dans les évènements qui ont ponctué la rencontre entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille, le 22 août dernier? Peut-on donc les juger coupables, alors qu’ils ont, pour beaucoup, essayé d’appeler au calme? Qui, à force d’être ainsi agressé pendant l’exercice de sa profession, aurait subi sans la moindre réaction, sans le moindre réflexe de protection, voire d’auto-défense, même s’il ne s’agit pas ici d’excuser les gestes de certains, dictés par le désordre général et l’insécurité ambiante?"

"Les joueurs, auxquels on oppose systématiquement un devoir d’exemplarité, sont humains, l’aurait-on oublié?Pour l’UNFP, il s’agit donc de ne pas se tromper de coupables et de ne pas accabler plus encore, par une sanction disciplinaire, des joueurs déjà fortement marqués par une soirée dont ils ont été les victimes", conclut le syndicat, qui avait précédemment communiqué de la sorte pour défendre les joueurs. Elle s'était ainsi portée partie civile pour Dimitri Payet dans le volet judiciaire de l'affaire.

Après le PSG, la LFP aussi se paye Tebas

Via un communiqué de presse, la Ligue de football professionnel a elle aussi réagi à la dernière sortie du président de la Liga, Javier Tebas.

"Les propos du président de la Ligue espagnole de football ne sont pas dignes de l’institution qu’il représente et que la LFP a toujours respectée, indique l'instance. La LFP demande donc à M. Javier Tebas de surveiller ses déclarations outrancières. La LFP et la Liga ne partagent visiblement pas la même approche de ce que devrait être les relations inter ligues. La LFP ne souhaite pas être la 'muleta' agitée par M.Tebas afin de masquer les problèmes internes traversés actuellement par le football professionnel espagnol."

Comme l'a fait le PSG, la Ligue "tient par contre à rappeler que les largesses financières dont ont pu bénéficier les clubs espagnols durant de très nombreuses saisons et qui sont à l’origine des problèmes actuels, ne sont ni de sa responsabilité, ni de celle du Paris Saint-Germain". Et d'ajouter: "A ce sujet, la LFP n’a aucune leçon à recevoir en matière de contrôle financier des clubs."

Elle demande au contraire de la solidarité: "Les ligues européennes doivent s’unir pour affronter les menaces à venir concernant le calendrier international."

Le PSG répond fermement à Tebas

Après les nouvelles attaques de Javier Tebas, président de la Ligue espagnole de football, envers le PSG et les "clubs-états", le club français a répondu avec fermeté au dirigeant dans une lettre que RMC Sport a pu consulter.

"Cher Monsieur Tebas, vous vous permettez d’attaquer publiquement le championnat de France, notre club, nos joueurs – et des joueurs d’autres formations – mais aussi les amoureux du football français, en faisant sans cesse des remarques insultantes et diffamatoires insinuant que nous ne respectons pas les règles économiques qui régissent le football, et d’autres sorties non fondées", peut-on lire.

"Année après année, il ne vous a pas échappé que nous nous conformons pourtant aux régulations de l’UEFA et de la France, notamment celles de la DNCG. Il est d’ailleurs utile de souligner que la LFP n’a pas, contrairement à votre Ligue, attendu ces dernières années pour prendre des mesures et mettre en place un fort contrôle financier."

Et d'adresser un bon tacle à Tebas et la Liga: "Il est de notoriété publique que certains clubs espagnols et que votre Ligue sont confrontés à des niveaux d'endettement insoutenables après une mauvaise gestion flagrante, sans parler de la manière dont le football espagnol a été financé au cours de la dernière décennie – y compris par l'État."

"Désormais vous attaquez aussi directement et de manière irrespectueuse les joueurs, juste parce qu’ils ont décidé de quitter votre championnat", regrette le PSG.

Après une nouvelle remarque sur la Super League, et le fait que plusieurs clubs espagnols poussent pour ce projet, le Paris Saint-Germain invite poliment mais fermement Tebas à "se concentrer sur les problématiques espagnoles".

Arthur Perrot (avec Loïc Tanzi)

Incidents Nice-OM: Alvaro fait aussi le déplacement à Paris

En plus de Pablo Longoria, Olivier Grimaldi (avocat), Alexandre Miahle (directeur juridique), Jacques Cardoze (directeur de la communication), Jorge Sampaoli, Pablo Fernandez, le préparateur physique suspendu pour son coup de poing, et Dimitri Payet, l'OM comptera aussi sur la présence d'Alvaro Gonzalez à Paris ce mercredi pour la commission de discipline de la LFP.

F.Ge

Un match gelé serait "une prime à la violence" pour l'OM

Exclu RMC Sport - En ce jour de réunion de la commission de discipline de la LFP pour statuer sur le sort du match arrêté Nice-OM, les dirigeants marseillais sont très remontés à l’idée que les possibles sanctions apparues dans la presse mardi, à savoir un match gelé sans point distribué, soient réelles.

"L’OM ne peut que demander les 3 points, d’abord parce que c’est la jurisprudence, ensuite parce que si la sanction sportive est équivalente aux deux clubs, cela signifierait que le casseur et la victime sont placés sur le même plan, explique à RMC Sport Jacques Cardoze, directeur de la communication de l'OM. Cette décision ferait courir un risque considérable à tous les joueurs de Ligue 1. Cela reviendrait à dire que le supporter qui frappe Payet ne pénalise pas plus son club que celui du joueur victime? Ce serait une prime à l’envahissement de terrain et aux débordements. Demain des supporters pourront venir frapper des joueurs sur un terrain dans l’espoir de rejouer un match ou d’obtenir match perdu pour les deux équipes! Personne ne doit courir ce risque. Ça ne peut pas être un exemple pour la société. Ce serait une prime à la violence. Je trouve par ailleurs humiliant et offensant pour les membres de la commission de discipline que le résultat des sanctions apparaisse dans la presse 24 heures avant qu’elle se soit réunie..."

Florent Germain

Incidents Nice-OM: Galtier sera aussi à Paris

Info RMC Sport - Si l'OM va monter en force à Paris pour plaider sa cause ce mercredi à la Commission de discipline de la LFP, côté Nice, l'entraîneur Christophe Galtier sera lui aussi présent. Le capitaine Dante ainsi que Jean-Clair Todibo et Justin Kluivert, touchés dans l'émeute, participeront en visioconférence. La directrice juridique de l'OGC Nice (Marion Combe) sera présente. 

C.Brossard

L'OM se déplace en force à Paris, avec Sampaoli

Info RMC Sport - La délégation marseillaise sera représentée par Pablo Longoria; Olivier Grimaldi (avocat), Alexandre Miahle (directeur juridique), Jacques Cardoze (directeur de la communication), Jorge Sampaoli, Pablo Fernandez, le préparateur physique suspendu pour son coup de poing, et Dimitri Payet. Jorge Sampaoli tenait à être sur place à Paris pour défendre ses troupes et témoigner du sentiment de peur et du manque de sécurité ressentis à Nice. Payet a choisi d’être présent lui aussi pour représenter les joueurs. Il aura ainsi tout le loisir d'évoquer le jet de projectile qu’il a reçu et d'expliquer à la commission sa réaction.

Avec F.Ge

La commission de discipline pourrait "geler" le match Nice-OM

Selon L'Equipe, c'est une autre option qui pourrait être retenue par la commission: celle d'un match gelé, sans aucun vainqueur, et donc sans aucun point distribué. Selon le quotidien sportif, le fait de rejouer la partie pourrait en effet créer une délicate jurisprudence, si l'on considère que l'OM a refusé le 22 août de reprendre un match - ce que souhaitaient les autorités - qu'il avait de bonnes chances de perdre à la "régulière". L'Equipe explique aussi que l'option de faire jouer uniquement le dernier quart d'heure ne semble pas envisagée. Pas plus que celle d'offrir la victoire à Nice, visiblement.

Tout est ouvert avant la commission de discipline

La commission de discipline se réunit ce mercredi pour décider du sort du sulfureux Nice-OM, arrêté le 22 août dernier après de graves incidents à l’Allianz Riviera. Trois jours plus tard, la commission avait annoncé de premières sanctions, notamment un huis clos à titre conservatoire pour le stade des Aiglons, et une suspension, là-encore à titre conservatoire, de Pablo Fernandez, adjoint de Jorge Sampaoli à l'OM, qui avait frappé un supporter niçois. Au terme de nouvelles auditions, la commission va notamment prendre une décision concernant le résultat du match. Selon nos informations, tout est très ouvert avant cette réunion de la commission de discipline. L'OM espère évidemment une défaite de Nice sur tapis vert (3-0) et les trois points. Nice aimerait lui voir son avantage au tableau des scores maintenu. Et l'idée de rejouer le match en intégralité a été évoquée.

RMC Sport