RMC Sport

Jallet : « Avec Zlatan et Cavani, on ne sera pas à plaindre »

Christophe Jallet

Christophe Jallet - -

EXCLU RMC SPORT. Invité de Coach Courbis, Christophe Jallet s’est confié à la veille de la reprise de la Ligue 1, ce vendredi soir à Montpellier (20h30). Pour l’arrière droit du PSG, le duo Ibrahimovic-Cavani, c’est sûr, va faire des étincelles.

Christophe Jallet, vous débutez la saison à Montpellier, un déplacement loin d’être évident…
Ce serait bien de mieux débuter que la saison dernière (le PSG avait fait match nul 2-2 contre Lorient au Parc, ndlr). Ça ne sera pas facile. J’ai déjà joué une 1ere journée à Montpellier l’année où je suis arrivé (2009). On avait fait 1-1 alors qu’on jouait à 11 contre 10. Si on est tous à 100% de notre niveau, on aura encore plus de chances de remporter ce match.

Avec l’arrivée de Laurent Blanc, le collectif est-il en place ?
Il se met en place. Quand Carlo Ancelotti est arrivé, il a fallu quelque temps avant que la mayonnaise prenne. On n’a pas tous un mois de vécu ensemble. Le coach essaie de mettre sa tactique en place. Il y a des petites touches à apporter de temps en temps. On aura une idée du jeu parisien dans 15 jours, trois semaines ou un mois. C’est dur à dire.

On parle toujours de Monaco comme votre principal rival. Mais le PSG n’est-il pas son principal adversaire ?
On ne se bat pas tout seul. Mais si on arrive à être focalisé sur nos objectifs, avec notre effectif qui de très haute qualité, il y a de grandes chances pour qu’on ne soit pas très loin du titre de champion. Il y a des adversaires. Monaco, Marseille et Lyon sont les adversaires les plus coriaces. On peut aussi ajouter Saint-Etienne. Ils ont une bonne philosophie de jeu et un bon collectif. On n’est pas à l’abri d’une surprise, comme Montpellier il y a deux ans.

Avez-vous pu avoir quelques impressions sur le duo Zlatan-Cavani ?
Pas encore. Ils n’ont même pas été associés à l’entraînement. Edinson a repris plus tard. Il a eu droit à un travail personnalisé. Mais c’est clair qu’on attend beaucoup de leur association. Ce sont deux très grands joueurs, deux grands finisseurs. Avec des attaquants de cette classe, offensivement, on ne sera pas à plaindre cette saison.

Laurent Blanc avait annoncé que le vestiaire du PSG parlerait français. Est-ce le cas ?
Oui. Dans ses causeries ou lors des entraînements, il parle français. Tout le monde comprend. Les trois quarts des joueurs étrangers ont fait d’énormes progrès en français en peu de temps. C’est une bonne chose. Mais quand deux Argentins se parlent, la langue maternelle reprend le dessus. C’est normal. Dans le vestiaire, chacun parle comme il veut mais sur le terrain, tout le monde parle français.

Jean-Louis Gasset, l’adjoint de Laurent Blanc, est connu pour être un grand chambreur. Comme cela se passe-t-il aux entraînements ?
Bien sûr qu’il a commencé à chambrer ! On ne se refait pas. Ça apporte une de la bonne humeur et une touche de décontraction dans le travail. Il faut savoir allier assiduité et un peu de « déconnade ».

Coach Courbis