RMC Sport

Jérôme Rothen : « Créer la sensation »

Jérôme Rothen était très satisfait après le point pris par le PSG à Lyon (0-0).

Jérôme Rothen était très satisfait après le point pris par le PSG à Lyon (0-0). - -

Jérôme Rothen est revenu sur le match nul du PSG vendredi soir à Lyon(0-0) et qui permet au club parisien de rester sans la course à la Ligue des champions.

Jérôme Rothen, il y a-t-il des regrets après ce match nul (0-0) contre Lyon ?
Des regrets je ne sais pas. On ne peut pas avoir des regrets quand on prend un point ici à Lyon. Quand on connaît le niveau de Lyon et après leurs contre-performances, je crois qu’ils avaient envie de prendre trois points. On a été solide. On a fait le match qu’il fallait sur le plan défensif et en plus on a essayé d’être dangereux, ce qu’on a très bien fait par moments même si on a manqué de réalisme pour marquer ce but. 

C’est donc la satisfaction qui prime ?
Oui, l’objectif en venant ici était de rester à distance de Lyon, c'est-à-dire à un point, voir des les sauter. Aujourd’hui on est à un point de la troisième place, il reste cinq journées de championnat. On sait que les objectifs des trois équipes de tête sont la Ligue des champions, nous ça serait vraiment une grosse surprise si on réalisait ça. On a envie, pourquoi pas, de créer une sensation et d’accrocher une place en Ligue des champions.

Votre calendrier est bon, Lyon était votre dernier gros morceau.
Le calendrier est bien c’est vrai, mais les matches il faut les gagner et ils ne sont pas simples à gagner. On va penser à Rennes. Pour bonifier ce point pris à Lyon, il faut gagner contre Rennes au Parc. 

Est-ce que le PSG a été surpris par la composition de l’équipe lyonnaise ?
On s’y attendait un peu, Paul Le Guen nous avait mis en garde et il ne s’était pas trompé dans la composition qu’il nous avait donnée le matin. Il devait être bien renseigné. Il y a une balance, la taupe est de retour (rires).

La fin de match a semblé physiquement très compliquée pour le PSG ?
C’est vrai. On n’avait pas envie de perdre à cinq minutes de la fin sur une bêtise. On aurait pu car Karim Benzema à une belle occasion. C’est le risque quand on recule comme ça. On s’est serré les coudes et je crois qu’o na montré une solidité qu’on avait perdu depuis pas mal de temps à l’extérieur.

Sur les contres, on peut dire qu’il y a des opportunités que vous n’avez pas bien négociées, vous n’avez pas manqué de lucidité ?
Oui c’est vrai. On a manqué de simplicité et de lucidité. On a un peu la tête dans le guidon parfois et on ne voit pas la passe à faire. C’est ce qui nous fait défaut depuis quelques matches et c’est ce qui nous manque contre ces équipes bonnes en défense. Il nous manque d’écarter le jeu. 

Vous les avez mis en difficulté dans le premier quart d’heure mais les 20 dernières minutes c’était compliqué.
On a reculé et la rentrée d’hommes frais du côté lyonnais a joué. Quand vous avez Keita et Ederson qui rentrent, qui vont vite avec leurs grandes jambes, on a tendance trop reculer et nous, les milieux, nous étions collés aux défenseurs et on avait du mal à ressortir le ballon. Ce sont des choses qu’on doit corriger parce que contre ce genre d’équipe on est jamais à l’abri. 

Un mot sur Stéphane Sessegnon, à cause de lui, vous avez encore failli finir à 10, sur un tacle très dur.
Ce n’est pas la première fois qu’on le voit nerveux.Je n’ai pas vu son geste en direct. C’est quelqu’un qui a un fort caractère et qui a un jeu de provocation aussi. Quand il prend des coups ou quand il perd un ballon il a tendance à réagir bizarrement mais là Monsieur Layec a été gentil en ne mettant qu’un carton jaune. 

Comment était Guillaume Hoarau après avoir raté une très belle occasion à la 55e ?
Ca fait parti des aléas et du charme d’un match. Il a mis 17 buts cette saison et il rate ce face-à-face, on ne peut pas lui en vouloir. Je pense qu’il a un contrôle trop dans l’axe et il perd du temps mais Lloris fait un arrêt extraordinaire.

La rédaction-After Foot (F. Lefort)