RMC Sport

Joe Cole, la star sans fard

Joe Cole est apprécié de tout le groupe lillois

Joe Cole est apprécié de tout le groupe lillois - -

Avenant, souriant, humble et disponible, Joe Cole s'est longtemps confié, trois mois après sa dernière apparition devant les médias. La star anglaise reconnaît se sentir bien au Losc où il pourrait poursuivre l'aventure. Gros plan à la veille de Toulouse-Lille (14e j. L1).

Joe Cole n’était plus apparu devant la presse depuis le mois d’août dernier et sa signature surprise dans le Nord. Depuis sa présentation et l’officialisation du prêt d’une saison en provenance de Liverpool (avec qui il est sous contrat jusqu’en 2014), il s’était fait très discret en dehors du terrain. Anomalie corrigée en conférence de presse. A la vue du sourire affiché, de sa patience et de sa disponibilité, difficile de reprocher à l’international anglais sa discrétion, lui qui a déjà disputé 14 matches (trois buts inscrits) avec le Losc. « C’est un joueur apprécié du vestiaire, appuie Rudi Garcia, son entraîneur à l’origine de la bonne pioche. C’est un vrai exemple à l’entraînement ou en match. Malgré son statut et son palmarès (trois fois champion d’Angleterre, finaliste de la Ligue des champions…, ndlr), il donne le meilleur de lui-même sur le terrain. C’est appréciable de voir comment il se comporte. »

Du haut de ses 30 ans et de ses 56 sélections, le joueur formé à West Ham (1998-2003) et passé par Chelsea (2003-2010) retrouve des plaisirs simples dans le Nord de la France après une dernière année difficile sur les bords de la Mersey (3 buts en 32 matches). Il apprécie les « balades dans le Vieux Lille », la « nourriture fantastique, même les sandwiches », et redoute « la conduite à droite ». Des petits plaisirs « so frenchy » qui pourraient le pousser à prolonger l’aventure en France. Même si son salaire exorbitant (430 000€ par an dont deux tiers sont pris en charge par Liverpool) ne permet pas au club de Michel Seydoux d’envisager une nouvelle collaboration dans ces conditions.

Cole : « Si je suis encore heureux en mai, je resterais »

« Pour le moment, je suis très heureux ici, ma famille est heureuse, se réjouit-il. Tout au long de ma carrière, je n'ai jamais négocié mes contrats pendant la saison. Quand mai viendra, nous nous assiérons et nous discuterons. Si je suis encore heureux ici, je resterai. » Aimé de ses partenaires, l’Anglais proche du gardien remplaçant Vincent Enyama, nigérian et anglophone, apporte son expérience sans ostentation. Et découvre les mœurs françaises avec curiosité : « Dans le vestiaire, tous les matins, on se salue et parfois même, certains se font la bise. On ne fait pas ça en Angleterre. C’est une ambiance qui est plutôt sympathique et amicale. » « C’est un homme de grande qualité, une personne saine et humble qui connait la valeur du travail, surenchérit Rudi Garcia. Il a une vraie fraicheur. » Une vraie déclaration d’amour.

Le titre de l'encadré ici

Cole se verrait bien aux JO|||

Joe Cole n’était pas à Wembley, mardi, pour participer à la victoire de l’Angleterre face à la Suède (1-0) en match amical. Depuis le 27 juin 2010 et la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud, le milieu offensif ne fait plus partie des plans de Fabio Capello, le sélectionneur des Three Lions. Sa participation au prochain Euro est très compromise.  « Je n'ai pas de contacts mais c'est normal, chaque manager fonctionne différemment et Fabio ne parle pas beaucoup à ses joueurs. J'essaie juste de bien jouer. Si je suis appelé, je serai très heureux. J'adore jouer pour mon pays. Sinon, je ferai tout pour gagner des trophées pour Lille. » Le joueur formé à West Ham n’oublie pas pour autant les Jeux Olympiques qui se disputeront à Londres. « J’aimerais jouer avec la sélection surtout à Islington, le quartier d’où je viens à Londres, où j’ai débuté le football. Personne ne sait encore qui va se passer mais je postule aussi. » Une sélection olympique ne peut retenir que trois joueurs âgés de plus de 23 ans. Avec David Beckham, Wayne Rooney et Ryan Giggs, il fait partie des renforts possibles.