RMC Sport

Juninho à l’OL ? « Je me sens prêt à relever le défi »

Juninho se dit prêt à relever le défi.

Juninho se dit prêt à relever le défi. - -

EXCLU RMC SPORT. Alors que les dirigeants de l’OL s’activent pour trouver un remplaçant à Rémi Garde, un nom revient avec insistance pour lui succéder : Juninho. Membre de la Dream Team RMC Sport, l’ancien Lyonnais se dit intéressé.

Confirmez-vous le coup de téléphone de Jean-Michel Aulas et si oui que vous a-t-il dit ?

C’est vrai que le président m’a appelé après que Rémi (Garde) a annoncé qu’il ne serait plus l’entraîneur de Lyon. Ce que j’ai compris, c’est qu’il était en vue de prolonger Rémi. Simplement. Il m’a appelé pour me demander comment j’allais, pour savoir ce que je pensais de mon futur. On a discuté un peu de mon futur et il m’a dit : « Tu fais partie de 3-4 noms auxquels je pense. Je pense à toi. On revient dans dix jours, dans une semaine pour rediscuter».

Quelle a été votre réaction ?

Moi, honnêtement, ça me fait très plaisir, plaisir de savoir qu’il pense à moi. Je n’ai pas peur du tout d’assumer le défi même si je n’ai pas l’expérience d’être entraîneur. La première fois que je suis arrivé çà Lyon, j’avais 26 ans, j’étais un joueur de foot, il fallait juste faire des efforts pour m’adapter à un système de jeu et pouvoir m’exprimer. Là, bien sûr, c’est différent. J’ai presque 40 ans, il y a beaucoup de choses qui ont changé. Mais je vais y penser, on va réfléchir, on va discuter.

C'est quand même une proposition sérieuse, non ?

Je n’ai pas peur du défi. Pour l’instant, il n’y a pas de proposition, simplement une discussion. Il m’a appelé pour me dire : « Juni, on pense toujours à toi, on a confiance, on n’a pas pris de décision, on a un match important samedi. » Bien sûr qu’on a discuté de l’avenir, de certains joueurs qui vont partir. Bien sûr, je pense toujours à Lyon. Mais là, il va falloir attendre quelques jours, et surtout le match à Nice.

En quelques mots, comment jugez-vous l'équipe actuellement ?

C’est une équipe qui, pour moi, se protège beaucoup en disant « on est jeunes ». C’est une équipe qui a pris pas mal de buts cette année, 44. Pour voir la différence, Guingamp 15e, en a pris 41, et Nice qui est 16e en a pris 43. C’est un moment difficile.

Vous n'avez pas les diplômes d'entraîneur. Désormais, la France se plie aux règles de l'UEFA, on ne peut plus avoir de prête-nom pour entraîner, il faut avoir des diplômes. Ce n'est donc pas possible pour vous d'entraîner Lyon ?

Apparemment, à partir de cette saison pour entraîner en Ligue 1, les entraîneurs sont obligés de passer les diplômes. Avant, certains ne les avaient pas mais avec les adjoints, c’était plus facile. A Lyon, Joël Bats, Génésio ont les diplômes, ça pouvait le faire, mais ça va changer. Mais on n’a pas trop parlé de ça comme je l’ai dit.

Outre ces problèmes administratifs, vous sentez-vous prêt à entraîner l'OL dès la saison prochaine ?

Honnêtement, c’est allé très vite. Je ne m’attendais pas à cet appel du président. Je ne l’ai jamais caché, j’ai toujours voulu continuer à participer au foot en tant qu’entraîneur. Je pense que j’en serais capable. Mais c’est allé très vite. Avant, j’avais une fille, aujourd’hui j’ai trois enfants. Beaucoup de choses ont changé. J’ai besoin de temps, de réfléchir. On va en reparler la semaine prochaine. Mais par rapport au défi, je me sens prêt à répondre présent même si l’équipe n’aura pas les moyens de prendre beaucoup de joueurs. Je m’en sens capable.

A lire aussi : EN IMAGES : Ces entraîneurs qui pourraient remplacer Garde à l’OL Gourcuff, l’homme de cristal Monaco : Jardim va signer

La rédaction