RMC Sport

Kalou : « Je ne peux pas me faire des passes et marquer »

Salomon Kalou

Salomon Kalou - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le LOSC se déplace à Monaco ce dimanche (21h), un match compliqué en perspective pour Salomon Kalou. L’attaquant lillois explique le manque de créativité offensive de son équipe et justifie sa baisse de niveau.

Salomon Kalou, le LOSC n'est pas une équipe qui aime porter le ballon. Contre Monaco, comptez-vous leur laisser la possession de balle ?

On a une équipe qui joue mieux quand l’adversaire a le ballon. Il y a des équipes qui, dans le jeu, dominent tout le monde, comme Paris et Monaco. C’est plus facile pour nous de contrer ces équipes, de les attendre et de profiter des espaces qu’ils nous laissent. J’espère qu’on va faire un bon match contre Monaco dimanche. Il faut être réaliste, on va jouer contre le 2ème du championnat, qui est très en forme, qui a gagné toutes ses rencontres récemment donc ça va être compliqué. Maintenant, on sait qu’on a des atouts et ce sera à nous de les attendre et de profiter des espaces.

Vous n'avez pas une équipe pour jouer des attaques placées...

C’est sûr qu’on est moins bon en attaque placée. Avec Marvin Martin, c’est différent. Depuis qu’il n’est plus là, c’est compliqué de jouer comme ça. On n’a plus la personne pour nous faire la dernière passe. On est conscient de ça, il faut jouer sur ses qualités et on n’est pas les meilleurs à ce niveau-là.

Est-ce pour ça qu'on vous a critiqué sur votre qualité de jeu ?

Les critiques sont biens parce qu’elles nous permettent de progresser. Il ne faut pas voir que le négatif. Si on a été critiqué, c’est qu’on n’a pas été assez bon. Il ne faut pas penser qu’on est une équipe qui domine tous les matches et qui peut se créer 5 ou 6 occasions par match. Mais on sait qu’on a une bonne équipe dans le regroupement et qu’on presse bien l’adversaire. On est troisième depuis octobre, il faut se dire que la méthode que nous avons marche. Il faut continuer à pousser. Même si dans le jeu on n’est pas terrible, on arrive à prendre des points. J’espère qu’avec le retour de Marvin Martin, nous serons mieux.

Vous n'avez pas retrouvé le niveau de jeu que vous aviez la saison passée au même moment...

La saison passée, on jouait dans un autre registre de jeu. On avait une équipe portée vers l’avant. Après, si on est dans un registre où on doit être regroupé défensivement, ça met moins en valeur mes qualités. Mais l’objectif est la 3ème place et après, de progresser individuellement. Mais on ne peut pas trop comparer avec la saison passée, parce qu’on ne joue pas dans le même registre et on n’a plus la créativité qu’on avait. Si je suis dans de bonnes dispositions et avec une meilleure forme, on a plus de chance de gagner. Après, en tant qu’attaquant, il faut aussi avoir les ballons qu’il faut. Si je n’ai pas de bons ballons, je ne vais pas pouvoir marquer. Je ne peux pas me faire des passes à moi-même et marquer.

Vous vous êtes retrouvé sur un couloir, comment gérez-vous ce replacement ?

C’est sûr, quand on joue à un poste qu’on aime moins, ce n’est pas toujours une partie de plaisir mais c’est pour l’équipe. Tant que Lille a des résultats, je ne peux pas me plaindre ou revendiquer quoi que ce soit. Aujourd’hui, c’est le cas, on est 3ème. C’est donc plus difficile de revendiquer quoi que ce soit parce que l’équipe est la priorité.

A lire aussi :

>> Ligue 1 : même bousculé, le PSG garde le cap

>> Ligue 1 : L'OM la joue profil bas

>> Berbatov : « Je suis vieux mais je sais jouer au foot ! »

Propos recueillis par Jean Bommel