RMC Sport

Kita : « Peut-être sacrifier un ou deux matches… »

-

- - -

Ravi du beau début de saison de son club, cinquième de L1 avant la dernière journée des matches aller, Waldemar Kita espère voir Nantes briller en Coupe de la Ligue, où le FCNA disputera son quart contre Nice. Quitte à faire des choix.

La belle première partie de saison de Nantes

« Ça me fait plaisir. J’ai dit qu’on tiendrait une bonne partie de la saison. La seconde partie va être un peu plus difficile car on nous attend désormais. Mais si on donne la même passion et que sur le plan footballistique on a vraiment envie de jouer comme lors de la première partie de saison, on réalisera peut-être une surprise. »

Ne pas s'enflammer

« Je suis un président qui aime bien son groupe. On l’a choisi depuis pas mal de temps, on a travaillé, on a essayé de faire du mieux possible aux niveaux mental et footballistique. Mais je n’aimerais pas que les gens délirent, que les têtes grossissent, qu’on change et qu’on se croit arrivé. Ce n’est pas ça qu’il faut. Il faut se dire à chaque fois que c’est une nouvelle journée qui recommence et qu’il faut être aussi bon aujourd’hui qu’hier, comme on le sera demain ou après-demain. »

La Coupe de la Ligue, nouvelle priorité du FCNA ?

« Sincèrement, je ne cache pas que ce serait un peu la stratégie de la direction. Je pense que le staff l’accepte aussi. En quart de finale, il reste des équipes très importantes (Nantes recevra Nice le 15 janvier à 18h45, ndlr). Ce sont les équipes qu’on retrouve en championnat et ça va être un peu plus délicat. Peut-être, oui, qu’il faut sacrifier un ou deux matches de championnat pour pouvoir essayer de jouer à fond la Coupe de la Ligue. Je dis bien peut-être… Si on veut aller beaucoup plus loin, il faudra peut-être le faire. C’est une stratégie. Comme pour un produit. Quand on veut vendre beaucoup plus un produit qu’on autre, on va accélérer sur ce produit-là. Je ne suis pas particulièrement attiré par cette Coupe. Mais ce serait bien, par rapport à tout le travail qu’on accomplit, qu’on fasse un parcours honorable. Cela récompenserait les efforts fournis par tout le monde et ce serait bien d’apporter quelque chose à Nantes. »

Recrutement (pour l'instant ?) autorisé, renfort espéré

« Je n’ai toujours pas de nouvelles du tribunal suisse (interdit de recrutement par la FIFA puis le TAS dans l’affaire Bangoura, Nantes a vu sa suspension provisoirement levée en attente de l’appel de la décision sur le fond du Tribunal fédéral suisse de Lausanne saisi en appel, ndlr). J’aimerais bien que ça arrive. Ça passe ou ça casse mais il va falloir savoir là où on en est. Le mercato n’est pas encore ouvert. Si la décision peut tomber là, en fin d’année, ce qui se dit, ça pourrait ne pas être possible. Mais j’ai toujours dit que ce serait bien de prendre un joker maintenant. J’aurais bien voulu prendre quelqu’un devant. Si jamais Filip (Djordjevic, ndlr) part et qu’on ne peut pas recruter ni en janvier ni en juillet-août, ça nous posera un problème. Les choses sont claires pour Djordjevic. Il connaît les conditions que je lui ai proposées. Aujourd’hui, personne ne pourra lui offrir ce que je lui propose. Mais il faut qu’il soit intelligent, qu’il comprenne, qu’il ne se laisse pas influencer. Et si il veut vraiment compter l’argent, qu’il le fasse et il verra que c’est moi qui lui offre la situation la plus favorable. C’est aussi un pari qu’il doit faire. Djibril Cissé ? J’ai entendu qu’il avait envie de revenir en France mais c’est déjà fait avec Bastia, non ? Cissé a un passé mais on a un groupe équilibré aux niveaux des stars, de la mentalité et du football. Autant continuer dans ce sens-là. »

A lire aussi :

>> Nantes se sort du piège auxerrois

>> Coupe de la Ligue : Bordeaux-PSG et OL-OM à l'affiche

>> Ligue 1 : Le onze-type de la 18e journée

Propos recueillis par Pierre-Yves Leroux à Nantes