RMC Sport

Kombouaré : « Je suis un entraîneur comblé »

Antoine Kombouaré

Antoine Kombouaré - -

Humble et mesuré, Antoine Kombouaré a apprécié la prestation de son équipe, ce samedi lors de la victoire à Montpellier (3-0). Un succès qui offre la première place provisoire au PSG à la veille de la rencontre Rennes - Saint-Etienne.

Antoine, le PSG est leader après sa victoire face à Montpellier (0-3), ce samedi. Êtes-vous heureux de cette place ?

Ce qui me satisfait le plus, c'est la victoire. On se savait attendu. Avant le match, Montpellier était le meilleur club de France. C’était aussi la meilleure défense du championnat. A domicile ils n'avaient pris qu'un but. C'est une bonne performance. Je félicite les joueurs pour l'énorme match qu'ils ont fourni. Je suis un entraîneur comblé. C'est une victoire importante qui nous permet de rester en haut du classement. Mais on n'est qu'à la huitième journée, le chemin est tellement long, gardons donc les pieds sur terre. On reste une équipe en construction d’autant qu’on n’a encore jamais eu l'équipe au complet. Il manque Hoarau, Bisevac... Il faut du temps, tant qu'on n'a pas tout le monde, il faut continuer à bosser.

Êtes-vous satisfait par la prestation collective de votre équipe ?

On prend trois points. On reste sur une série impressionnante de huit victoires et deux nuls. J'avais dit que tous les week-ends seraient des matchs tests. Quand on est le PSG, il faut répondre présent tout le temps, on est attendu partout. Il ne faut jamais se relâcher. Peu importe le classement qu'on a aujourd'hui, ce qui compte c'est le classement en fin de saison. On sait que ce sera compliqué tout le temps, quand on est sur une série comme ça, tout le monde a envie de nous taper.

Javier Pastore, auteur d'un doublé, a encore réalisé un très grand match. Vous impressionne-t-il ?

Il a mis la barre très haute avec des statistiques impressionnantes. Il est encore jeune, il a 22 ans. Une carrière ça se juge sur la durée, mais surtout sur les trophées qu'on a gagnés. Il a du talent, du potentiel, comme Ménez, comme Gameiro, comme Erding. Mais aujourd'hui, il doit encore gagner des trophées.