RMC Sport

Kombouaré : « On a du retard»

Antoine Kombouaré

Antoine Kombouaré - -

Pour la réception de Brest ce dimanche (21h), l'entraîneur parisien est confronté à une cascade de blessures. Une situation qui pourrait le pousser à titulariser pour la première fois Diego Lugano, le défenseur uruguayen récemment débarqué de Fenerbahçe. Le Kanak, qui affirme que son équipe est en rodage, craint le match piège.

La réception de Brest

« C’est une équipe invaincue, qui reste sur quatre matchs nuls et qui ne prend pas de buts à l’extérieur. Ils réalisent un début de championnat différent de la saison passée mais ils ont aussi été perturbés par quelques velléités de départ. Tout est rentré dans l’ordre. C’est un groupe homogène. L’apport de Zebina est important, c’est un joueur d’expérience. »

L'intégration des recrues

« On a du retard sur certaines équipes. Aujourd’hui, on a à intégrer les nouveaux, former un collectif et lier des automatismes. C’est compliqué car par exemple, Lugano vient d’arriver. Cela fait des soucis supplémentaires. Mais forcément, quand on gagne c’est beaucoup plus facile pour ceux qui sont amenés à arriver. Mais il faut être vigilant car on a que sept points. Le classement ne veut pas dire grand-chose après quatre journées. »

L'état de forme de Diego Lugano

« Les entraînements lui servent à bosser car il a repris le 15 août. Il a eu trois semaines de vacances mais il a terminé la saison plus tard en gagnant la Copa America. Aujourd’hui, c’est forcément un joueur qui manque encore de rythme. Si j’avais pu faire autrement je l’aurais fait, mais il y a des pépins (Bisevac et Sakho blessés, Armand et Jallet en phase de reprise, ndlr). Il sera jugé lors des matchs. Il y a des joueurs qui sont rugueux à l’entraînement et qui ne le sont pas en match. Ce qui m’intéresse, c’est que les actes arrivent en compétition. »

Lugano, leader de vestiaire ?

« Il faut faire les choses dans l’ordre. Ce qui m’intéresse c’est qu’il soit un leader sur le terrain. Après, ce qu’il fait dans le vestiaire est secondaire. Je veux des champions et des grands joueurs sur le terrain, qui sont capables de supporter la pression dans les moments difficiles et de gagner les matchs. On sera jugé sur nos résultats. Les grandes équipes sont celles qui sont composées de grands joueurs qui savent répondre présent dans les grands rendez-vous. »

Les sifflets du Parc des Princes pour Ménez

« Il faut savoir ne pas en tenir compte et être costaud. Jérémy a ce mental-là. Ce qui est important, c’est qu’à la fin du match le public soit content qu’on gagne et qu’il contribue à la victoire de l’équipe. Jérémy a du talent, il sait qu’on attend beaucoup de lui. Son début de saison est intéressant et il doit travailler pour être régulier dans ses performances. Ce qui m’intéresse, c’est sa régularité tout au long de la saison. Mais les sifflets ne sont pas un souci. Ce n’est pas grave et cela ne doit pas le toucher. »

Propos recueillis par Guillaume Palacios