RMC Sport

L’AJA pique sa crise

Cissé, Sorin et Grichting ne trouvent pas la solution et c'est Auxerre qui plonge

Cissé, Sorin et Grichting ne trouvent pas la solution et c'est Auxerre qui plonge - -

Peu habitué aux débordements de ses supporters, le club bourguignon, défait contre Nancy (3-1) et relégable après la victoire d'Ajaccio à Valenciennes, fait face à une crise sans précédent. Mais comment éteindre l’incendie ?

Jean Fernandez n’a pas reconnu son ancien club. Samedi à l’Abbé-Deschamps, l’actuel entraîneur de Nancy a assisté à la défaite de trop de l’AJA (1-3). En tout cas pour les supporters bourguignons, furieux contre les joueurs, contraints de sortir du stade entourés d’une escorte de CRS, mais aussi contre les dirigeants, et notamment le président, Gérard Bourgoin, leur cible privilégiée : « Bourgoin, après les poulets, les chèvres », pouvait-on lire samedi sur une banderole. Si la démission du patron icaunais est réclamée avec une violence encore jamais vue à Auxerre, c’est parce que les supporters déchantent.

A l’aube de cette saison 2011-12, Gérard Bourgoin visait une place sur podium. Présomptueux, forcément. « On comprend ce qu’il veut dire mais il y a des limites dans le jeu qu’on ne peut pas franchir, nous a confié dimanche matin l’arrière droit Cédric Hengbart. On s’est vite rendu compte que cet objectif ne pourrait pas être atteint. Gérard Bourgoin est un président ambitieux. Il est souvent dans la provoc’.» Un très mauvais calcul. La pilule passe aussi très difficilement lorsqu’il demande aux supporters une aide financière pour faire revenir Djibril Cissé en provenance de la Lazio.

Réunion de crise lundi

Face à Nancy, le troisième revers successif d’Auxerre toutes compétitions confondues place le club icaunais dans une situation très inconfortable. Après le succès d'Ajaccio à Valenciennes ce dimanche (1-2), l'AJA est désormais 18e et donc relégable : « C’est une lente agonie, déplore Jean-Michel Larqué. On n’est jamais déçu quand on ne promet rien. Mais quand on promet la lune, et qu’on reste finalement sur le plancher des vaches, il ne faut pas s’étonner d’avoir un retour de manivelle. » Avant un déplacement capital à Caen qui devance Auxerre d’un point, l’AJA accuse le coup. « J’ai vu des larmes dans le vestiaires », assure Gérard Bourgoin. Et cherche des solutions.

Une réunion de crise est programmée ce lundi en présence des dirigeants, des joueurs et bien sûr de Laurent Fournier, l’entraîneur qui restait, samedi soir, « l’homme de la situation » selon son président. « Je ne sais pas ce qui va se passer », avance Hengbart. Des renforts sont attendus avant mardi, minuit, heure de la fermeture du mercato. Samedi soir, le défenseur de Cesena, Yohan Benalouane était sur le point de signer avec l’AJA avant de faire volte-face pour finalement rejoindre Parme. Quand rien ne va…

Aurélien Brossier