RMC Sport

L’AS Monaco lourdement sanctionnée

Dmitry Rybolovlev, le président de l'AS Monaco

Dmitry Rybolovlev, le président de l'AS Monaco - -

La commission de discipline de la LFP a infligé un match à huis clos ferme à l’AS Monaco en raison d’incidents le 17 mai face au Mans. Et les stars du club de la Principauté débuteront la nouvelle saison de Ligue 1 avec deux points en moins !

Les nerfs de Dmitry Rybolovlev, le milliardaire russe propriétaire de l’AS Monaco, sont décidemment mis à rude épreuve. D’un côté, le football français qui réclame que le siège du club soit transféré sur le sol français au nom de l’égalité fiscale. De l’autre, une commission de discipline de la LFP qui a la main lourde. Elle a infligé ce jeudi soir à l’ASM et à ses nouvelles stars un match à huis clos ferme et un retrait de trois points, dont un avec sursis. Le promu débutera donc la saison de Ligue 1 à Bordeaux le 10 août avec un compteur affichant -2. Et il recevra Montpellier le 17 août dans un stade vide.

Pourquoi ? Pour des incidents le 17 mai dernier lors de la rencontre de la 37e journée de Ligue 2 face au Mans (2-1). C’était une semaine après l’accession en Ligue 1, décrochée à Nîmes (0-1). Et le soir du titre de champion. La commission de discipline de la LFP avait noté « l’usage d’engins pyrotechniques, l’envahissement de terrain à l’issue de la rencontre et une brutalité envers l’arbitre par un spectateur ayant envahi le terrain ». Après le placement du dossier en instruction « au vu de la gravité des faits », puis l’audition des représentants de l’AS Monaco, la sanction est tombée.

Un match à huis clos pour Nice également

Les Monégasques ne sont pas les seules victimes du soir. Leurs voisins de l’OGC Nice écopent également d’un match à huis clos ferme pour les incidents survenus le 19 mai face à Lyon (1-1). En cause, cette fois, « l’usage de 54 engins pyrotechniques ayant entraîné le retard du coup d’envoi et le jet d’une bouteille remplie de sable sur la pelouse en direction des joueurs ». Les joueurs de Claude Puel recevront donc Rennes le 17 août (2e journée de Ligue 1) dans un stade du Ray vide, avant de migrer un peu plus tard pour l’Allianz Riviera. Enfin, Guingamp et Nantes ont été mis à l’amende (respectivement 50 000 euros et 25 000 euros) pour les envahissements de terrain lors de la 37e journée de Ligue 2. La LFP n’a pas le goût de la fête…

A lire aussi :

- Monaco-LFP, le combat continue

- Digne se rapproche de Monaco

- Capoue pas encore à Monaco

LP