RMC Sport

L’avenir de Michel… et de l’OM suspendus à MLD

Margarita Louis-Dreyfus

Margarita Louis-Dreyfus - AFP

L’actionnaire de l’Olympique de Marseille doit trancher très prochainement sur le sort de son entraîneur, Michel, poussé vers la sortie par Vincent Labrune. Mais la décision de Margarita Louis-Dreyfus en dira bien plus sur son investissement à Marseille et l’avenir du club olympien.

L’avenir de Michel est suspendu à la décision de Margarita Louis-Dreyfus. L’actionnaire de l’Olympique de Marseille a reçu, via Vincent Labrune, un état des lieux de la situation. Le président de l’OM a expliqué ces derniers jours à sa patronne qu’il s’était trompé en choisissant Michel et qu’il fallait le licencier pour remobiliser les joueurs et préparer l’avenir. Margarita doit donc valider, ou non, cette décision.

MLD, une décision capitale

Mais il ne s’agit pas uniquement de faire un chèque estimé entre 1,5 et 2 millions d’euros pour remercier Michel (sous contrat jusqu’en juin 2017). La décision de Margarita Louis-Dreyfus pourrait en effet, selon certaines sources, en dire long sur l’état d’esprit dans lequel se trouve la femme d’affaires vis-à-vis de l’OM. Au sein même du club olympien, on explique que si MLD décide de garder Michel jusqu'à la fin de saison, cela voudra dire qu’elle entend vendre l’OM dès cet été, qu’elle est dans l’optique de protéger son actif, et donc qu’il est hors de question de dépenser de l’argent aujourd’hui. Si au contraire Margarita Louis-Dreyfus valide un changement d’entraîneur, cela signifiera que la patronne de l’OM est prête à rester, soit pour mieux vendre le club plus tard car les propositions actuelles ne lui conviennent pas, soit car elle s’inscrit encore sur le long terme à la tête de l’institution olympienne. Il faudra alors déterminer avec quel entraineur et avec quels dirigeants.

Sampaoli désiré… mais pas contacté

Concernant l’entraîneur, Vincent Labrune aurait officiellement soumis à Margarita Louis-Dreyfus le nom de Jorge Sampaoli pour remplacer Michel. Pourtant, selon nos informations, l’ancien sélectionneur du Chili - qui doit ces jours-ci rencontrer plusieurs clubs européens - n’a pas été encore contacté par Vincent Labrune. Surprenant même si cela n’empêcherait pas les dirigeants marseillais d’être confiants quant à la volonté de Sampaoli de signer à l’OM et à la perspective de boucler rapidement son arrivée, dès que Margarita aura donné les garanties financières…

Avec ou sans Labrune ?

Concernant la direction olympienne, le flou est également total. Est-ce que Margarita Louis-Dreyfus demandera à Labrune de quitter son poste, au terme d’une saison éprouvante et d’un mandat de cinq ans laborieux ? Est-ce que Vincent Labrune, qui se disait « mort-clinique » auprès de ses proches après la défaite face à Rennes (2-5), est prêt à continuer l’aventure, et dans quelles conditions ? Le club olympien - dont le président est fragilisé, qui n'a plus de Directeur général et qui est dans une crise sportive profonde - est à un tournant. Margarita Louis-Dreyfus le sait, et réfléchirait aujourd’hui à un nouvel organigramme pour l’OM.

Le sort de Michel fixé avant Bastia-OM

MLD commencerait donc à prendre conscience de l’état d’urgence dans lequel se trouve l’OM, à tous les étages. Bien au-delà du cas Michel « sur lequel on sera fixé d’ici à mercredi » pronostique un proche de l’OM. Sur le plan sportif, la volonté des dirigeants olympiens est que la situation du coach soit en effet clarifiée au plus tard lorsque les internationaux seront de retour à l’entrainement pour préparer Bastia-OM, ce dimanche. Des dirigeants marseillais qui ont aussi une autre date en tête, celle du 10 avril, pour OM-Bordeaux et le retour des Olympiens au Vélodrome. D’ici-là, l’enjeu est de savoir si les annonces de Margarita Louis-Dreyfus auront apaisé certaines tensions. Et si Michel aura servi… de premier fusible.

Entraînement léger pour les Olympiens

L'information pourra paraître surprenante. Après trois jours et demi de repos accordés aux Marseillais, l'entraînement de l'OM, ce lundi matin n'aura duré que 50 minutes montre en main. Les joueurs ont eu droit à un réveil musculaire en salle, un footing sur le parcours de santé aménagé du centre RLD, puis un traditionnel toro avant que Michel renvoie tout le monde aux vestiaires. Un joueur a même lâché spontanément une phrase qui en dit long : « Quoi, c'est déjà fini ?! »

Amputé de nombreux internationaux, le groupe olympien n'était certes composé que de 12 joueurs, dont 3 gardiens. « Mendy et Diaby (grippé en début de semaine dernière, et qui continue de suivre un travail personnalisé avec quelques intégrations dans le groupe, NDLR) se sont entraînés à part », précise le site officiel de l'OM, qui évoque - c'est le moins que l'on puisse dire - une « reprise en douceur. »

FG

Florent Germain à Marseille