RMC Sport

L'été de tous les espoirs

-

- - -

Toujours invaincu, le PSG a signé un troisième succès consécutif contre Lille (3-0). Deuxième à égalité de points avec le leader bordelais, le club de la capitale peut-il s’inviter durablement à la table des favoris ?

A un but près, celui de l’égalisation concédé dans les arrêts de jeu de leur premier match à Montpellier (1-1), les Parisiens trôneraient seuls ce matin tout en haut de la Ligue 1. Mais partager l’affiche avec Bordeaux et Lyon les satisfait pleinement pour l’heure. « Si on nous avait dit qu’on aurait dix points après quatre journées, on aurait signé tout de suite », assurait Antoine Kombouaré après le troisième succès d’affilée de ses joueurs, dimanche contre Lille (3-0).

Au-delà du large succès face à l’équipe qui lui avait chipé sa place en Europa League la saison passée, le PSG a fait étalage de qualités prometteuses pour la suite. Le bloc est en place et les joueurs semblent s’épanouir dedans. Auteur de deux buts, Péguy Luyidula fait ainsi plus qu’assurer l’intérim en attendant que Guillaume Hoarau soit opérationnel à 100%. Les trois recrues estivales donnent elles entièrement satisfaction. Coupet tient la baraque dans les moments difficiles. Bien que parfois brouillon, Erding a déjà donné quelques gages de réussite et inscrit deux buts. Quant à Christophe Jallet, arrivé de Lorient sur la pointe des pieds, il tape sérieusement à la porte du onze de départ.

Doublure officielle de Marcos Ceara sur le côté droit de la défense, il s’adapte parfaitement à son rôle de joker au milieu. Et déborde déjà d’ambitions. « On a un coup à jouer dans ce championnat, affirme le double buteur en seulement 59 minutes de jeu depuis le début de saison. Je pense qu’on a montré de quoi on était capable. On se sent bien même s’il ne faut pas se griser non plus. » Un avis partagé par son entraîneur.

« Il y a de la qualité dans le jeu, avec des joueurs capables de faire la différence mais on a encore beaucoup de boulot, tempère Kombouaré. On a eu du mal à bien défendre, à ressortir les ballons et on a eu des difficultés sur les coups de pied arrêtés. Pour Lille, c’est cher payé. Il va falloir redoubler d’efforts pour être capable de répéter ce genre de performance. » Avant le but sensationnel de Jérémy Clément dimanche, les joueurs de la capitale n’avaient pas complètement maîtrisé leur sujet, loin s’en faut. S’il veut prolonger son été doré, Paris devra aussi s’en souvenir.

La rédaction