RMC Sport

L’heure de vérité pour Rémy

Loïc Rémy

Loïc Rémy - -

Avec la blessure de Valbuena et la suspension de Brandao, l’attaquant de l’OM, souvent remplaçant ces dernières semaines, devrait avoir l’occasion de briller ce dimanche (21h) à Monaco. Histoire d’offrir un second souffle à une saison assez moyenne jusqu’ici.

Le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres. Victime d’une entorse du genou gauche, Mathieu Valbuena sera absent durant cinq ou six semaines. Le dribbleur de poche laisse une place vacante sur le flanc droit de l’attaque marseillaise. Une place qui devrait logiquement revenir à Loïc Rémy. Après un début de saison convaincant, l’ancien Niçois a perdu ses galons de titulaire. Le retour en grâce de Gignac et de Brandao, auteurs de deux buts chacun la semaine passée, semblait même l’avoir installé sur le banc. Mais dimanche (21h), à Monaco, le géant brésilien sera suspendu. Une occasion en or pour Rémy. « Au-delà de ce match, il a un bon coup à jouer dans les prochaines semaines », estime Rolland Courbis.

L’enjeu est de taille. En cas de bonnes performances, le natif de Rillieux-la-Pape, dans la banlieue lyonnaise, pourrait donner une nouvelle impulsion à sa saison. « Je ne sais pas si c’est un tournant pour lui mais il va pouvoir enfin enchaîner les matches, observe Anthony Mounier, le milieu offensif de l’OGC Nice, ancien partenaire de Rémy au centre de formation de l’OL. C’est tout bénéfice. Ça va être à lui de se montrer et de prouver qu’il a sa place dans cette équipe. »
Auteur de 7 buts (5 en championnat, 2 en Ligue des Champions) depuis son arrivée dans la cité phocéenne, l’attaquant d’origine martiniquaise présente un bilan mitigé. Après avoir failli stopper sa carrière l’été dernier suite à un problème cardiaque, il a dû se familiariser avec la ferveur marseillaise. « C’est particulier là-bas. Ne serait-ce que d’aller manger au restaurant ou de se promener en ville, c’est difficile pour lui, glisse Mounier. Les gens le reconnaissent partout. Ils lui demandent des photos, des autographes. Ça le change de Nice. Donc c’est compliqué à gérer. Et puis à l’OM, il y a plus de concurrence. Il faut du temps pour s’y habituer. Sur certains matches, on a déjà pu voir qu’il était au niveau. Je ne me fais pas de soucis pour lui. »

Courbis : « Dommage de coincer un tel joueur sur le côté »

Un avis partagé par Rolland Courbis. « Il suffit d’une action réussie pour que tout redémarre, assure l’ancien coach de l’OM. C’est un garçon qui marquait une quinzaine de buts par an à Nice. Il n’en sera pas loin en fin de saison. » Reste à savoir à quel poste Didier Deschamps va l’utiliser. A priori à droite. Mais rien n’est figé. « Il peut jouer sur tout le front de l’attaque, juge Courbis. Je trouve dommage de le coincer uniquement sur le côté. »
Formé comme joueur de couloir, Rémy aime faire parler sa vitesse de course. « Loïc adore la profondeur, analyse Rod Fanni, le latéral droit marseillais. Il prend les espaces. Il a un profil différent de Valbuena. Il faudra s’adapter. » Une situation qui n’inquiète pas réellement les champions de France en titre. « A l’OM, on peut palier aux blessures de n’importe quel joueur, assène le milieu de terrain Benoît Cheyrou. Loïc est bien. Lors de son arrivée, on attendait qu’il marque rapidement. Il l’a fait. » Et il devra le refaire s’il souhaite sortir de l’ombre.

Alexandre Jaquin avec N.C.