RMC Sport

L. Nicollin : « Je n’ai jamais vu un patron s’excuser… »

Louis Nicollin

Louis Nicollin - -

Deux jours après avoir déclaré qu’il avait fait une « connerie » en recrutant Jean Fernandez, le président montpelliérain Louis Nicollin a modéré ses propos dans Luis Attaque. Mais pas au point de faire son mea culpa après de son entraîneur.

Louis Nicollin, pourquoi avez-vous eu cette réaction vis-à-vis de Jean Fernandez après la défaite à Marseille (2-0) ?

Après un match qu’on ne doit jamais perdre, j’étais très déçu. Le lendemain, après avoir à peu près dormi, je ne dirais pas que je me suis fait piéger parce qu’il n’y a que les cons qui se font piéger, mais disons que j’ai eu deux ou trois paroles malheureuses qui ont été bien reprises. Mais il faut assumer. Les entraîneurs comprennent que ça ne va pas plus loin que le coup de colère. Le plus grave, c’est quand tu as une colère froide et que tu ne dis rien. J’ai dit ce que j’avais à dire. Je ne le regrette pas mais c’était un peu exagéré.

Vous êtes-vous excusé auprès de lui ?

Comment t’as dit ? Je n’ai encore jamais vu un patron s’excuser devant son employé, à moins d’avoir fait une grosse, grosse connerie… Non, non, rien du tout ! Moi, quand je dis quelque chose, je ne rappelle pas les journalistes pour expliquer que je ne l’ai pas dit.

Alors la « connerie », c'est d'avoir recruté Jean Fernandez ou d'avoir « écouter Pierre, Paul et Jacques », comme vous l'avez déclaré au Midi Libre ?

C’est à peu près pareil. Prendre Jean Fernandez était une décision commune. Je ne veux pas dire qu’il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis mais j’espère qu’on me fera changer d’avis. J’ai eu ces mots sur le coup de la déception mais ça me trottait déjà un peu dans la tête. J’aurais plutôt dû dire : « Est-ce que je n’ai pas fait une connerie ? »

« Je ne veux pas virer Fernandez »

La dernière fois qu'on vous avait eu, vous aviez dit que vous feriez le bilan après le match de Lorient (mercredi)...

Oui, mais ça n’aboutira pas forcément à la mise à l’écart de Jeannot. Mais on fera le bilan parce que, vu le nombre de points qu’on a (Montpellier est premier non relégable avec 15 points, ndlr), ce n’est pas brillant, brillant. Honnêtement, je ne pense pas qu’on en arrive là. Mais trouvez-moi un autre entraîneur puisque vous pensez que je vais le virer… Je verrai jeudi matin ce qu’il s’est passé mercredi soir. Je ne pense pas qu’on ait une équipe pour aller au fond mais il faut serrer les miches et se battre un peu plus. Il manque un petit déclic.

Ce Montpellier-Lorient peut-il être le dernier match de Jean Fernandez, oui ou non ?

Non, pas du tout. On va aller au moins jusqu’à la trêve. Et après, on ne vire pas quelqu’un le jour de Noël... J’ai dit des choses mais je ne veux pas virer Jeannot. Je veux qu’il prenne conscience, et je pense que c’est le cas, que ça ne va pas être de la tarte.

A lire aussi :

>> Nicollin flingue Jean Fernandez

>> J.Fernandez combatif

>> L'actualité de la Ligue 1

Luis Attaque