RMC Sport

L’OL met la pression sur Paris

Lisandro Lopez

Lisandro Lopez - -

Vainqueur de Lorient (3-1) dans des conditions climatiques difficiles, et après avoir été mené, l’Olympique Lyonnais revient à égalité avec le PSG avant le choc de dimanche soir entre le leader et l’OM. Les Gones seront bien là jusqu’au bout dans la course au titre.

Une victoire 3-1 à domicile. Et une pression accentuée sur Paris. Le bilan comptable de la réception de Lorient, ce dimanche après-midi, a de quoi plaire à l'OL. « On n’avait pas encore gagné à Gerland en 2013, c’était important pour nos supporters », confirme Alexandre Lacazette. Avec ces trois points, les Lyonnais rappellent qu’il faudra bien compter avec eux jusqu’au bout dans la course au titre.

« On a envie de les pousser dans leurs derniers retranchements, de faire en sorte qu’ils aient la pression grâce à nos résultats mais ce n’est pas une garantie de leur passer devant, tempère Rémy Vercoutre, le gardien lyonnais. Paris est armé pour garder cette première place. Nous, on s’attèle à faire notre bonhomme de chemin, à enchaîner les victoires, et c’est intéressant car on est toujours dans la course. »

Tout du match piège

Un discours appuyé, à l’expression près, par celui de son entraîneur, Rémi Garde : « Vous avez remarqué qu’il y a une différence entre les joueurs que j’aligne et ceux du PSG… On doit faire notre bonhomme de chemin de notre côté, sans essayer toutes les semaines de concurrencer Paris. » L’OL semble pourtant paré pour le faire. Surtout quand on voit sa capacité mentale à aller chercher certaines victoires.

Car cette rencontre dominicale avait tout du piège parfait. Température de -1°C, flocons de neige, les conditions climatiques ne promettaient pas du grand football. Et c’est Lorient qui prenait le match par le bon bout sur une tête de Jérémie Aliadière (1-0, 11e).

Le premier but pro de Rachid Ghezzal

On se dit alors que les Merlus, qui n’ont jamais gagné à Gerland en Ligue 1 (6 défaites et 2 nuls avant ce match), vont peut-être signer une belle première. « Mais ce but a eu le don de nous piquer au vif », précise Vercoutre, pas vraiment innocent sur cette ouverture du score. Dans le rôle du secoueur de troupes, ce diable de Lisandro Lopez, qui fait trembler les filets sur une frappe en pivot (1-1, 24e). Le 56e but de l’Argentin en championnat depuis son arrivée en France – personne n’a fait mieux sur la période – n’empêchait pourtant pas les sueurs froides lyonnaises dans une fin de première période plus joueuse que ne le laissait imaginer le climat.

Avec un peu plus de réussite, à l’image du poteau de Kevin Monnet-Paquet (32e), les Merlus auraient même pu rentrer aux vestiaires avec l’avantage. Ils ne le feront pas. Et peu après le retour sur le pré, le jeune (20 ans) Rachid Ghezzal poursuivait la cure de jouvence des Gones en inscrivant son premier but en L1 (2-1, 50e). Son premier en pro, tout simplement. C’en était trop pour Lorient, peu dangereux par la suite face à un bloc lyonnais bien organisé. Arnold Mvuemba, ancien joueur des Merlus, corsait même l’addition (3-1, 92e). « Après l’élimination européenne à la dernière minute, notre capacité de rebond a été extraordinaire, s’enthousiasme Garde. Malgré des approximations techniques, l’équipe a eu la capacité de revenir et de gagner ce match au mental. C’est très intéressant. » Le PSG est prévenu. Lyon ne lâchera rien. 

AH avec Nicolas Jamain