RMC Sport

L’OL veut guérir en mangeant les Verts

Sidney Govou ne veut pas d'une troisième défaite en onze matches.

Sidney Govou ne veut pas d'une troisième défaite en onze matches. - -

Ce soir Saint-Etienne accueille un Lyon malade en championnat à Geoffroy-Guichard. Les joueurs de Claude Puel veulent se rassurer et montrer les crocs dans ce derby avant d’attaquer les matches retour de Ligue des champions.

En ce moment, Lyon se réveille avec les adducteurs qui grincent sérieusement. La raison : une préparation d’avant-saison très dure et l’enchaînement de rencontres lors de la Coupe de la Paix. 4 Rhodaniens ont déjà les cuisses qui les brulent et plusieurs sont sous surveillance rapprochée du staff médicale. L’autre sujet d’inquiétude des Lyonnais est leur préoccupante décélération en championnat. L’espace hexagonale ne leur réussit plus avec deux défaites consécutives contre Sochaux (2-0) et Nice (4-1), deux petits de la Ligue 1, intervenues après des matches de Ligue des champions.

Le revers encaissé face aux relégables niçois a fortement inquiété du côté de Tola Vologe vu l’incroyable apathie dont ont fait preuve les joueurs de Claude Puel pendant 90 minute et leur défense en carton-pâte : « On ne sait pas si on est remis avance Sidney Govou, il faut oublier Nice et travailler sur nos certitudes ». La Ligue 1 ne leur plait pas ? Ne leur donne plus envie de se battre pour la reconquête du titre de champion de France : « On a du mal sur l’enchaînement Ligue des champions – Championnat concède Govou. Il faut prendre conscience que le plus important c’est le championnat. Ce sont des moments difficiles, on a moins de jus après la Ligue des champions. Il faut avoir plus envie mais ce n’est pas évident. »

Alors fini de rigoler à l’occasion du court voyage jusqu’au chaudron de Saint-Etienne pour le derby ? Les Verts n’ont plus battu leurs voisins depuis 1994 et puis, Nice aussi n’avait plus battu Lyon depuis 14 ans. On sait ce qui est arrivé le week-end dernier, « les statistiques ne veulent rien dire selon Claude Puel mais les deux équipes se doivent de réagir. Quand je vois le potentiel de Sain-Etienne c’est une équipe qui est très performante, qui a une bonne maitrise collective et qui est très entreprenante. »

Les Verts sont retombés dans leurs travers

Saint-Etienne, 16e n’a pas le pedigree de ceux qui devraient inquiéter Lyon malgré le renfort des Argentins Bergessio et Fernandez mais Sochaux et Nice non plus n’étaient pas dans ce cas. 16e du championnat, les joueurs du Forez n’arrivent pas à effacer leur début de saison catastrophique avec zéro point lors des trois premiers matches et trainent toujours la patte : « il faut être réaliste explique le Stéphanois Blaise Matuidi, Lyon reste au-dessus de nous à l’heure actuelle. On va leur montrer que sur un match on peut être meilleur qu’eux. »

Côté lyonnais on ne se cache pas qu’un revers face à l’ennemi vert serait de très mauvais goût et une très mauvaise opération depuis que Bordeaux a pris les commandes : « On a déjà perdu un match à domicile et un match à l’extérieur, ça commence à faire beaucoup pour une équipe qui prétend vouloir devenir championne » avoue Govou. Derrière ce rendez-vous d’importance nationale, Lyon aura un point à aller chercher face à Liverpool mercredi à Gerland pour assurer sa qualification en huitième de finale de la Ligue des champions. Certainement pas une montagne même pour ce groupe diminué mais encore faudrait-il que les errements du championnat ne viennent pas tâcher la copie impeccable de Lyon en Ligue des champions. On appelle cela la capacité à rebondir.

La rédaction - M.M. avec Edward Jay